Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 10:41

 Le site Rebellyon (jeu de mots sur Lyon) a décidé de révolutionner la langue française en la féminisant. Partant de la juste constatation que la grammaire française a été normée par des hommes, le site propose des solutions aussi radicales qu'insensées pour féminiser notre langue.

 

Plus je lis ce genre d'âneries (pardon : d'ânesseries, il faut que cela fonctionne dans les deux sens) et plus je pense que j'ai eu raison d'écrire ceci.

 

On pourrait s'amuser de cette bouillie dans la tête lyonnaise. Malheureusement non, quand on s'aperçoit que les animateurs de ce site voient en Maxime Vivas un fasciste de la pire espèce. Quand, comme moi (et d'autres), on a participé avec Maxime à 300 manifestations politiques ou culturelles de la gauche de gauche, on frémit face à ces Torquemada du 69.

 

Voici déjà quel­ques pistes :


- Ne pas employer que les mas­­cu­­lins
Exemple : écrire « les patrons et patron­nes » plutôt que « les patrons ». 
- Accor­der les adjec­­tifs 
Exemple : « les patrons et patron­nes ont été pen­duEs ». 
- Favoriser l’uti­­li­­sa­­tion des mots neu­­tres et fémi­­nins
Exemple  : « les per­son­nes » plutôt que « les hommes » ou « les indi­vi­dus » 
- Féminiser les termes et être créa­­tive/fs ! 
Exemples :
les ber­gers et les ber­gè­res = les ber­ge­rEs 
les squat­teu­ses et les squat­teurs = les squat­teu­reu­ses ou les squat­teur­SEs 
ceux + celles = ceul­les 
eux + elles = eulles 
ils + elles = ielles
amigas + amigos = amig@s (ben oui, on n’écrit pas tou­jours qu’en fran­çais !).

 

 

Exemples de textes fémi­ni­sés : 


- Si quelqu’unE a perdu son chat, il est chez moi. 
- Si nous sommes devenu-e-s squat­­teu­­reu­­ses, c’est bien par néces­­sité, néces­­sité de vivre hors du monde qui ne nous laisse le choix que d’être exploité-e-s, humi­­lié-e-s, dépos­­sédé-e-s, névrosé-e-s. Nécessité de faire de nos exis­­ten­­ces à tous­­tes une ser­­rure explo­­sée, un car­­reau pété dans les murs érigés par ceul­­les qui nous domi­­nent. Tant qu’ielles joue­­ront avec nos vies, qu’ielles se méfient de nos sou­­ri­­res !

Il peut tou­te­fois être impor­tant, dans un objec­tif de dif­fu­sion large et d’acces­si­bi­lité, de garder en tête la com­pré­hen­sion et la lisi­bi­lité du texte : nous ne sommes pas tous et toutes égales et égaux face à la gram­maire et l’ortho­gra­phe, et les textes mili­tants sont par­fois déjà obs­curs. Mais ça c’est un autre pro­blème ! 

Exemples de textes fémi­ni­sés : 
- Si quelqu’unE a perdu son chat, il est chez moi. 
- Si nous sommes devenu-e-s squat­­teu­­reu­­ses, c’est bien par néces­­sité, néces­­sité de vivre hors du monde qui ne nous laisse le choix que d’être exploité-e-s, humi­­lié-e-s, dépos­­sédé-e-s, névrosé-e-s. Nécessité de faire de nos exis­­ten­­ces à tous­­tes une ser­­rure explo­­sée, un car­­reau pété dans les murs érigés par ceul­­les qui nous domi­­nent. Tant qu’ielles joue­­ront avec nos vies, qu’ielles se méfient de nos sou­­ri­­res !

Il peut tou­te­fois être impor­tant, dans un objec­tif de dif­fu­sion large et d’acces­si­bi­lité, de garder en tête la com­pré­hen­sion et la lisi­bi­lité du texte : nous ne sommes pas tous et toutes égales et égaux face à la gram­maire et l’ortho­gra­phe, et les textes mili­tants sont par­fois déjà obs­curs. Mais ça c’est un autre pro­blème !

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Adario 21/10/2013 17:56

La réelle égalité femmes/hommes n'est-elle pas encore en question ? La "féminisation" occupe les esprits depuis bien des années :

http://www.ciep.fr/chroniq/femi/fem.pdf

http://correspo.ccdmd.qc.ca/Corr10-2/Feminisation.html

Bien qu'extrait d'un site qui est et se veut d'une pluralité parfois ambiguë, le 3ème lien dont le titre rappelle la fameuse "Lettre" d'Yvan Audouard et dont les commentaires sont parfois savoureux... pour faire sourire :

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/parodie/article/lettre-ouverte-aux-cons-82300

Éric G. Delfosse ☼ 21/10/2013 14:18

Je vais me chercher un tube d'aspirine et je reviens...

Lyonnais 21/10/2013 13:03

Il y une dizaine d'années, un collègue habitant place Jean Macé à Lyon avait près de chez lui un squat organisé par des lesbiennes et dont la porte arborait un écriteau pour dire que "les sans-papiers et "sans-papières"étaient accueillis !
Ce sont sans doute les mêmes qui après avoir développé et théorisé leur grammaire ont sévi sur Rébellyon, site où le meilleur côtoie très souvent le pire !

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche