Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 06:46
MANDELA

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane
commenter cet article

commentaires

Adario 06/12/2013 17:27

@BM : Cela ne nous rajeunit pas, ô vous qui êtes jeune ! Néanmoins, merci de ce rappel !

http://www.youtube.com/watch?v=iLg-8Jxi5aE

Adario 06/12/2013 17:15

Lorsqu'un être d'exception meurt il en a toujours été ainsi. Cette unanimité pateline et plate de la part de ceux qui dirigent - et furent parfois ou contre ou indifférents - a quelque chose de surprenant dans le pathétique (pathos). Mandela comme Gandhi ou aujourd'hui Aung San Suu Kyi sont hors normes. Pourquoi faut-il des années de résistance pour prendre conscience de la noblesse de leur combat ?

Tout à fait d'accord. La mémoire humaine est injuste et parfois des siècles sont nécessaires pour que le nom de ceux qui ont justement et nécessairement lutté resurgisse. Steve Biko fut un combattant et il a fallu sa mort pour le connaître et honorer son combat (pour moi Peter Gabriel). Cependant, le terrible et sanglant épisode, près de nous en août 2012, des mines de Marikana montre que l'exploitation éhontée pousse à la révolte. Les dirigeants de la mine ont regretté les faits et ont fait des excuses d'une écoeurante banalité, comme si ceux qui ont été massacrés pouvaient les entendre, eux qui se sont révoltés pour crier leur colère et leur demande de plus de dignité et de justice. Leur sacrifice a-t-il été entendu ? Les dirigeants ont-ils redonné, redistribué les richesses exploitées et confisquées par un groupe sourd aux aspirations de dignité des salariés désirant vivre décemment ? L'exploitation de l'homme par l'homme est toujours un sujet crucial car son besoin de domination en est toujours au niveau du primate.

Gensane 06/12/2013 16:38

Lorsque Biko fut assassiné, je résidais depuis peu en Afrique de l'Ouest et je ne savais pas du tout qui il était. Un matin, des étudiants complètement surexcités viennent vers moi : "Monsieur, ils ont tué Steve Biko". Pour ne pas avoir l'air bête, je fis semblant d'être au courant et je me renseignai peu après. Pour dire que de son vivant il était déjà une icône et qu'après sa mort il devint un martyr.
Le ministre de la police déclara :
"I am not glad and I am not sorry about Mr. Biko. It leaves me cold (Dit laat my koud). I can say nothing to you ... Any person who dies ... I shall also be sorry if I die."

BM 06/12/2013 13:35

Un long article sur les transformations socio-économiques de l'Afrique du Sud après la fin de l'apartheid :

http://www.counterpunch.org/2013/12/06/the-mandela-years-in-power/

BM 06/12/2013 12:37

Steve Biko a disparu des mémoires...

Steve Biko a disparu dans le "memory hole" décrit par Orwell dans "1984"...

Il serait intéressant de savoir pourquoi.

En ce qui concerne Nelson Mandela, le culte qui lui est rendu est assez étonnant. Un élément d'explication réside peut-être dans cet article de John Pilger :

http://www.newstatesman.com/2013/07/nelson-mandelas-greatness-may-be-assured-not-his-legacy

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche