Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 06:44

C’était la chanson préférée de ma grand-mère paternelle. Quand elle me la chantait, j’en étais tout retourné. Forcément.

 

“ La valse brune ” date de 1909. Georges Villard (auteur de “ La petite Tonkinoise ”) posa des paroles sur une musique de Georges Krier. L'œuvre connut un succès immédiat et national. Il s’en vendit rapidement des centaines de milliers de petits-formats. De Réda Caire à Guy Béart en passant par Juliette Gréco, les plus grands l’ont interprétée. On l’a dansée dans tous les bals de France, de Navarre et des colonies.

 

Comme ma grand-mère, des millions de femmes et d’hommes ne se sont pas du tout rendu compte qu’il s’agissait d’une invite pas vraiment voilée à la sodomie. Charles (je tâte André à la porte du garage) Trénet, fin connaisseur … en poésie, ne s’y était pas trompé lorsqu’il y fit allusion dans son “ Jardin extraordinaire ”. Dans son petit chef-d’œuvre, on trouve des canards « qui remuent leur derrière en disant “ Thank you very much Monsieur Trénet ” » et des statues qui « dès la nuit venue s’en vont danser sur le gazon ». Mais surtout,

 

Y avait un bal que donnaient des primevères.

Dans un coin de verdure, les petites grenouilles chantaient

Une chanson pour saluer la lune.

Dès que celle-ci parut, toute rose d'émotion,

Elles entonnèrent, je crois, la valse brune.

Une vieille chouette me dit: "Quelle distraction!"

 

Repose en paix, ma chère et innocente grand-mère…

 

 

Ils ne sont pas des gens à valse lente

Les bons rôdeurs qui glissent dans la nuit

Ils lui préfèrent la valse entraînante

Souple, rapide, où l'on tourne sans bruit

[…]

 

(Refrain:)

C'est la valse brune

Des chevaliers de la lune

Que la lumière importune

Et qui recherchent un coin noir

C'est la valse brune

Des chevaliers de la lune

Chacun avec sa chacune

La danse le soir

 

Ils ne sont pas tendres pour leurs épouses

Et, quand il faut, savent les corriger

Un seul soupçon de leur âme jalouse

Et les rôdeurs sont prêts à se venger

Tandis qu'ils font, à Berthe, à Léonore

Un madrigal en vers de leur façon

Un brave agent, de son talent sonore

Souligne la chanson

 

(Refrain:)

 

 

Quand le rôdeur, dans la nuit, part en chasse

Et qu'à la gorge il saisit un passant

Les bons amis, pour que tout bruit s'efface

Non loin de lui chantent en s'enlaçant

Tandis qu'il pille un logis magnifique

Ou d'un combat il sait sortir vainqueur

Les bons bourgeois, grisés par la musique

Murmurent tous en chœur

 

(Refrain:)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche