Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 05:32

Un des grands mensonges de la classe politique dans son ensemble : la droite à l’initiative, la gauche qui a suivi comme un troupeau de moutons. Avec l’archi-mensonge de Sarkozy, en campagne en 2007, jurant à des gaziers, droit dans les yeux, que jamais il ne privatiserait GDF alors qu’il en étudiait le bradage à des amis personnels.

 

En juillet 2004, le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence. En novembre de la même année, l’Etablissement public à caractère Industriel et Commercial devient une société anonyme. Le gouvernement de Raffarin et ses relais dans les médias serinent que ce nouveau statut va permettre la baisse des prix et un meilleur service aux usagers.

 

Vérifions cette assertion : en 10 ans, le prix de l’électricité a augmenté de 22% et celui du gaz de 66%. Les frais de mise en service ont quadruplé, les changements de compteurs, jusqu’alors gratuits, sont facturés 54 euros. Marcel Boiteux, qui a dirigé EDF de 1967 à 1987, père de l’électricité nucléaire, déclare en 2007 : « Il ne s’agit plus d’ouvrir à la concurrence pour faire baisser les prix mais d’élever les prix pour permettre la concurrence. »

EDF/GDF : 10 années de privatisation

Ces augmentations tarifaires vont plonger près de 10 millions de Français dans la « précarité énergétique ». Il y a en 2014 deux fois plus de factures impayées qu’en 2008.

 

La compétence des employés d’EDF/GDF n’est plus reconnue comme telle. Depuis 2004, toutes les écoles d’entreprise qui permettaient l’amélioration des compétences, des promotions au mérite, ont disparu. EDF/GDF a, par ailleurs considérablement externalisé ses services. Le service de la facturation a été largement privatisé. Tout comme les chantiers. La rétribution des actionnaires passe avant les investissements nécessaires. Selon la CGT, la durée moyenne annuelle de coupure d’électricité était de 84 minutes en 2010 contre 50 en 2000. EN 2004, un rétablissement d’énergie se faisait sous 48 heures. En 2010, cela peut prendre 10 jours.

 

Ces entreprises, qui ont toujours été florissantes, le sont encore plus. En 2004, le chiffre d’affaires d’EDF était de 46 milliards d’euros. En 2012, il avait grimpé à 72 milliards. Depuis 2005, les actionnaires ont vu les dividendes augmenter de 37%.

EDF/GDF : 10 années de privatisation
Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Le pire est encore à venir: voyez le cas du compteur Linky, inutile pour le consommateur lambda, couteux et attentatoire aux libertés individuelles. Mais là aussi faut bien servir la soupe à certains lobbies industriels...:<br /> &quot;Le régulateur estime que les consommateurs seront tout de même directement gagnants en économisant, grâce à l’amélioration des informations disponibles... 1 % de leur consommation&quot;<br /> http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0203725816642-coup-denvoi-a-la-production-des-compteurs-linky-1036121.php
Répondre