Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 05:28

Dans les grandes banques d'affaires, comme celles des Rothschild, presque tout est rédigé en sabir anglo-américain, donc on pense en sabir anglo-américain.

 

Malgré de longues études dans un lycée de jésuites bien français, le surdoué Macron n'a pas échappé à la règle.

Méprisons la langue française (23)

Invité dans une réunion de patrons, et même en tant que Secrétaire Général adjoint à la Présidence de la République, il ne peut s'empêcher de produire ce charabia de colonisé dans sa tête :

 

"Nous sommes une société mature mais averse au risque où l'entreprenariat est insuffisamment considéré et où règne l'anarcho-syndicalisme."

 

Je passe rapidement sur la référence à l'anarcho-syndicalisme qui témoigne soit d'une singulière bêtise politique, soit plutôt (car l'homme n'est pas bête) du désir de plaire à ses bons maîtres. D'autant qu'il vient de concéder que "les normes sociales et autres" (notez le mépris de "et autres" et l'utilisation de "normes" à la place de "lois"), "les Français y sont attachés et on ne peut pas spontanément tout faire basculer." En d'autres termes, il faudra un peu de vaseline pour imposer la dictature, pardon l'hégémonie totale, du CAC 40. J'ajouterai que, malgré une pratique syndicale de près de 50 ans, j'ai croisé un maximum de trois pelés et un tondu anarcho-syndicaliste dans notre pays.

 

Je ne sais pas trop ce qu'est une société "mature", mais je devine. En revanche, l'expression "une société averse au risque" me scandalise. Voilà un exécrable exemple d'anglais en français. L'expression "averse à" n'existe pas dans la langue des jésuites français. En revanche "to be averse to doing" signifie "répugner à faire". "I am not averse to an occasional drink" signifie "j'aime bien boire un petit coup de temps en temps".

 

Si je voulais pinailler, je terminerais en signalant que "l'entreprenariat est insuffisamment considéré" est un calque de l'anglais ("entrepreneurship is insufficiently considered"), avec l'utilisation de la voix passive, et aussi dans la mesure où les verbes "to consider" et "considérer" ne sont pas parfaitement superposables.

 

Alors comme ça, ce jeune homme a épousé sa prof de français âgée de 20 ans de plus que lui, et il est toujours aussi approximatif dans sa langue maternelle ! C'est bien triste. Mais quand on pense dans une langue autre que la sienne, on pense mal.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Je signale (mais peut-être le savez-vous déjà) que Sophie de Menthon, du Medef, est une femme qui avait justifié le travail des enfants. Il me semble même qu'on peut retrouver l'enregistrement de l'émission où elle a proféré cette abomination.
Répondre
B
Mon commentaire arrive un peu tard.

Contentez-vous de cliquer sur le lien suivant pour prendre conscience de la nouvelle étape dans l'asservissement au sabir globish:

http://www.timeshighereducation.co.uk/books/linguistic-justice-for-europe-and-for-the-world/418706.article
Répondre
C
Je tiens à rappeler que cette "brave" dame n'a pas trouver mieux que de dire, à la radio, dans l'émission "Les Grandes Gueule" que que ce qu'a subi la jeune femme de ménage de la part de DSK, à New York, était "certainement ce qui lui était arriver de mieux" (propos dits après que l'on eut appris la somme dont la victime (dont malheureusement, sur le coup, je ne me souviens plus du nom) avait pu obtenir de la part de son agresseur !).
Répondre
G
Elle a dû dire à son mari (il fallait son autorisation) : "tu comprends, cher, il faut que je porte le même nom que les enfants".
Répondre
A
La personne blonde à l'air faussement modeste est Sophie de Menthon (qui a laissé à jamais son nom Turpin) pour garder celui de son ex. Jolie femme très BCBG, elle a un culot monstre et ses arguments se résument à provoquer. Ayant accepté à l'époque de venir en tant que femme PDG d'Ethic à une réunion organisée par des femmes, disons de "gauche" PRG, PS, PC, avant la loi sur la parité, je l'ai vue rester imperturbable et... satisfaite sous les sifflets que ses propos avaient suscités.
Répondre

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche