Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 06:47

À cette mère de République dominicaine, il manquait 500 pesos pour être acceptée à l'hôpital.

 

À cette mère africaine, il manquait tout.

De la misère ordinaire (6)
De la misère ordinaire (6)
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Et Arnaud Leparmentier du journal de référence nous explique à " ce soir ou jamais " que les grecs doivent payer à n'importe quel prix les emprunts. Mais peut être certains trouveront ce commentaire hors sujet
Répondre
P
J'ai écouté Arnaud Leparmentier l'autre jour à un débat sur France Inter. Il a dit (je cite de mémoire) que la victoire de Syriza était une très mauvaise chose - ou un très mauvais exemple - en Europe ou pour l'Europe, notamment pour Podemos, ou pour tous les Etats endettés, qui vont se mettre à refuser de payer. Mais votre commentaire n'est pas hors sujet du tout : la situation des Grecs comme celle de la mère dominicaine ou de la mère africaine procèdent du même mécanisme : celui de la dictature des riches.
P
Et il se trouve des gens pour demander qu'on ne taxe pas les milliardaires...
Répondre