Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 06:51

Elle, je l’aime pour son nom : Sophonisbe. Et puis elle fut reine de Numidie, ce pays dont je pensais, quand j’étais en 6ème, qu’il était particulièrement pluvieux.

 

Fille d’Hasdrubal et nièce d’Hannibal (j’ai monté plusieurs fois à vélo le col Agnel  – 21 km – en me demandant par quels prodiges Hannibal avait pu passer par là avec ses éléphants !), elle dut épouser Syphax, roi de Numidie, sur ordre de son père, pour des raisons diplomatiques.

 

En 203 avant JC, après la défaite de Syphax et d’Hasdrubal lors de la bataille des Grandes Plaines, elle épousa dans la foulée le roi Massinissa, allié des Romains. Scipion exigea qu’elle lui soit livrée. Sophonisbe prévint qu’en ce cas elle se donnerait la mort. Massinissa fit parvenir à Sophonisbe une coupe empoisonnée qui l’accepta en ces termes : « J’accepte ce présent nuptial. Il est le bienvenu si mon mari ne pouvait absolument rien faire de plus agréable pour sa femme. » Sophonisbe s’empoisonna donc pour éviter la honte d’être livrée aux Romains.

 

On comprend que cette histoire ait pu inspirer Corneille.

 

(Pudor)

 

 

 

 

 

Ali Pacha, qui avait pris le pouvoir en 1788, avait pour objectif de réduire les autonomies locales, chrétiennes et musulmanes. Il s’attaqua aux Souliotes, qui le repoussèrent, aidés par les Vénitiens et des chefs musulmans indépendants.

 

À la fin de la guerre russo-turque, Ali reçut l’ordre de détruire la communauté souliote mais échoua dans un premier temps.

 

Il recommença en 1798 et vainquit par la ruse en montant les familles les unes contre les autres. Il bloqua les Souliotes dans leurs montagnes jusqu’en 1803. Ceux-ci acceptèrent de se rendre à condition de pouvoir s’exiler en Russie via Corfou.

 

Le clan Botsaris décida de quitter la région pour se mettre sous la protection des armatoles locaux. Arrivés au bord de l’Archéloos, il ne put le franchir, le pont stratégique de Korakas ayant été bloqué; le clan se retrancha alors dans le monastère de Seltsos, où il fut encerclé et assiégé à partir de la mi-janvier 1804, jusqu'au 21 avril. Les troupes d'Ali donnèrent l'assaut final, des dizaines de femmes et enfants se jetèrent dans l'Achéloos pour échapper aux soldats.

 

Le peintre Ary Scheffer immortalisa cette scène dans un tableau visible au Louvre.

 

(Subtractio).

 

 

 

 

 

 

Elle eut Jean Vilar comme professeur, Gérard Philipe comme partenaire (dans Le Cid) et Roger Planchon comme époux. Françoise Spira naquit le 7 décembre 1928. Elle fit partie de l’équipe fondatrice du TNP. De 1962 à 1965, elle dirigea l’Athénée. Malgré une belle carrière au cinéma, et surtout au théâtre, Françoise Spira ne parvint pas à surmonter ses problèmes personnels. Le 3 janvier 1965, après avoir assisté à une représentation de Nicomède au TNP, elle ouvrit le gaz, chez elle, à Neauphle-le-Château. Elle s'était vêtue d’une robe de cachemire rouge et or, avait répandu des pétales de rose autour de sa chaise et avait posé sur ses genoux un livre de philosophie au chapitre intitulé “ La Vérité ”.

 

(Impatienta doloris).

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Et moi qui croyais en la &quot;Continence de Scipion&quot; :<br /> <br /> http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-continence-de-scipion
Répondre
L
Scipion aurait du savoir que, ainsi que le dit Goscinny dans Astérix, &quot;il ne faut pas parler sèchement à un Numide&quot;.
Répondre