Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 06:46

Je n’en peux plus de cette “ bienpensance ” ridicule qui croit faire avancer la cause des femmes (qui en a bien besoin) en nous balançant des barbarismes ineptes du style auteure, recteure et acteure. Je me suis exprimé dès novembre 2010 sur ce qu’il va désormais falloir appeler les suceures des films porno si l’on veut être un tout petit peu logique.

 

 

 

Méprisons la langue française (34)

Ce n’est pas parce qu’on ne doit plus dire un Noir mais un « Black » (pourquoi pas un « Schwarz » ?) qu’on fait avancer d’un millimètre la condition et l’image des gens de couleur en France. Notre société complètement éclatée par les coups de boutoirs du capitalisme financier et de ses relais politiques (UMP, PS, FN peut-être demain) ne résoudra pas ses problèmes en violant ainsi la langue française qui a d’autres ressources que ces barbarismes politiquement corrects. Donc, je le répète, de droite.

 

Un ami m’a fait passer ce qui est – pour l’instant – le pompon en la matière. Le plus extraordinaire est que cette production provient d’un milieu éminemment culturel :

 

Samedi 7 février à 15h Atelier « Cultures & Sociétés » Avec Hervé LE CORRE qui rencontre ses lecteur-e-s

Bibliothèque de Mériadeck 85 Cours Maréchal Juin, 33000 Bordeaux
http://bibliotheque.bordeaux.fr/in/faces/details.xhtml?id=103f457e-5a85-4085-a909-2f84c9dea462

 

C’est insensé : des « lecteures ». C’est de la folie ou de la connerie en barre. Pardonnez ma retenue !

 

Une amie professeur (pardon mille fois : professeure) agrégée de français (le français ou la française ?) à qui j’ai communiqué cette horreur (cette horreure ?) m’a retourné le commentaire suivant :

 

Tu réagis en mâl's réactionnair's; moi qui suis acteure de l'éducatione nationale depuis ma formation d'instituteure, j'approuve cette modernisativité . il faut vivre avec sa temporalisation. Il faut s’attendre à ce que, bientôt, au pluriel le féminineee l'emporteeeee sur le masculineeee......

 

Alors que tout le monde sait qu'il fallait dire "lecteuse"....

 

Au fait, puisqu’on est chez les monstres, j’ai vu récemment dans un journal étasunien « s/h/e ». L’équivalent française serait « i/el/le » (vous avez reconnu le pronom personnel).

 

Une collègue de Lyon m’a mis sous le nez la phrase suivante : « A teenager often thinks they are immortal », le « they » (pour ne pas avoir à choisir entre « he » et « she ») renvoyant bien sûr à teenager.

 

Quelques derniers pour la route. Des opposants au barrage de Sivens ont écrit ceci (en pleine incohérence) :

 

Nous, sympathisant-e-s tarnais de la lutte contre le barrage de Sivens,
sommes indignés des méthodes utilisées par la FNSEA (Fédération
Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et les JA (Jeunes
Agricoles) pour assiéger et tenter d'affamer des militants écologistes
légitimes.

 

Autre incohérente débilité dans un texte militant :

 

Organisé par Toulouse Syrie Solidarité avec le soutien des premiers signataires : FSU31-UPT-ETM31-ACAT-Fondation Copernic31-Ensemble31-Mouvement de la Paix-PG-NPA31-LDH Tarbes Bagnères

 
Toulouse Syrie Solidarité rassemble des citoyen-ne-s dont l’objectif est de soutenir les populations civiles en Syrie et les associations qui luttent pour la liberté, la démocratie et le respect des droits humains dans leur pays.

Le Collectif organise des manifestations, des rencontres culturelles et des débats pour donner la parole à des citoyen-ne-s, écrivain-e-s, cinéastes et artistes syriens.
Toulouse Syrie Solidarité soutient également, des projets d’aide humanitaire menés par des associations laïques de la société civile à l’intérieur de la Syrie ou dans les camps de réfugiés : aide aux victimes de la répression, aux écoles, soutien de projets culturels, en partenariat avec le CODSSY (Collectif de Développement et de Secours Syriens).
 
Toujours dans la militance pure et dure (où l'on voit qu'on ne salue même plus les femmes) :
 
Bonjour à tous !
Pour ceux que cela intéresserait,
ci-après, le programme local de notre 3e édition de la Semaine du Féminisme :
 

[PROGRAMME de la Semaine]

Jeudi 12 Mars, 18h30, amphi B200 (Université Bordeaux Montaigne) // Projection du film Tomboy 

Lundi 16 Mars, 18h30, amphi B200 // Conférence "Féminismes et laïcité", avec Magali Della Sudda, docteure en Histoire et sociologie des religions, chercheuse au CNRS et à l'institut Émile Durkheim (et, sans doute, Mehdi Ghouirgate, professeur de civilisation arabe à Bordeaux Montaigne)

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Dwaabala 16/03/2015 12:42

Un régal.
Ah ! la main de masseure...

Gensane 15/03/2015 09:45

A Sandrine.
Merci pour tes lectures attentives.
Un coup de collier et la voie royale est pour toi.
Bises.

Sandrine 15/03/2015 09:30

Bonjour Bernard! Oui, c'est complètement ridicule. Je ne supporte pas qu'on écrive que je suis professeurE. Qu'on accepte simplement qu'on peut dire un ou une professeur (invariable)! Tiens, au fait, il faudrait que j'y travaille, à devenir Professeur...d'université! ;p En linguistique anglaise, dans la mienne, d'université, il n'y en a plus!

Antoine Pérus 13/03/2015 17:58

La plus grande débilité n'est pas tant dans l'utilisation des ces barbarismes ridicules que dans l'aveuglement idéologique qui conduit des militants de 'gôche' soutenir les guerres impériales … Triste suicide …

Lyonnais 13/03/2015 07:05

Le sommet ce sont "les sans papiers et sans papières"...
Je peux certifier que je l'ai lu il y a une quinzaine d'années sur la porte d'un immeuble aujourd'hui démoli prés de la place Jean Macé.

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche