Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 06:20

Rue 89 nous apprend que l’État vend 3,69% de Safran : un bijou de famille pour faire de la location ensuite. Safran, c’est la boîte issue de la fusion en 2005 de Snecma et de Sagem. Moteurs d’avion, trains d’atterrissage, hélicoptères, fusées, civil et militaire, du lourd de chez lourd, du fleuron français, du stratégique. Rentrées escomptées : un milliard d’euros.

 

Et c’est une mauvaise affaire. C’est François Lenglet, de France 2 qui le dit. Il est en colère.

 

Sur Safran, Lenglet trouve stupide de vendre une participation qui rapporte chaque année des dividendes à l’Etat, alors que l’Etat, en ce moment, pourrait s’endetter quasiment à coût zéro.

 

Mais alors, pourquoi l’Etat prend-il cette décision stupide ? À cause que Bruxelles, dit Lenglet. Il faut adresser un signal à la Commission. Montrer qu’on rentre des sous, qu’on fait tout pour faire baisser le déficit. Il lui en faut, à la Commission. La loi Macron au 49-3, c’est déjà fini, oublié, il faut passer à autre chose, l’Ogre réclame chaque jour sa ration.

 

Guy Konpnicki, dans Marianne, nous parle de la fessée, plus exactement de la pensée affaissée qui conduit à demander l’interdiction de la fessée.

 

En l’état actuel de la loi, les organisations de protection de l’enfance et les tribunaux se trouvent saisis chaque année d’une centaine de milliers de cas de maltraitance supposée. Inutile de préciser que les tribunaux comme les services sociaux et les associations se trouvent débordés, que des milliers de signalements venant des enseignants, des médecins et des familles demeurent sans suite faute de moyens. Une loi visant la fessée provoquerait une multiplication des procédures, rendant plus difficile encore le secours à l’enfance maltraitée.

 

Au demeurant, les châtiments corporels ne sont pas, loin s’en faut, les seules formes de la maltraitance. Nombre de parents qui ne lèvent jamais la main sur leurs enfants utilisent des méthodes punitives redoutables comme les privations ou le chantage affectif. L’égoïsme des parents, prenant par exemple l’enfant en otage des disputes et séparations d’adultes, fait beaucoup plus de dégâts qu’une fessée.

 

Jean Ortiz a publié de très toniques “ Chroniques boliviennes ” sur le site du Grand Soir. Je cite sa conclusion : « La presse annonce que le prix du gaz domestique dans le département de Tarija a diminué de presque la moitié. Le taux de croissance dépasse 5%. Les retraités de plus de 65 ans perçoivent la « Renta (allocation) Dignidad »...

 

Insupportable bilan pour les apôtres de la religion du marché ! Washington espère bien un jour prochain prendre sa revanche. Elle avait échoué en 2008. Les intérêts de classe de ses multinationales ont été affectés par les changements en cours, par la nationalisation des hydrocarbures (2006 en Bolivie). De Buenos Aires à Caracas, l’impérialisme accélère désormais sa contre-offensive pour reconquérir la main... Les rapports de domination, s’ils ont été entamés, n’ont pas disparu pour autant. La catégorie « impérialisme » n’est pas périmée, « loin s’en faut », prévient Roberto, petit paysan de Huarina : 400 mètres carrés de terre pour les patates et la quinoa, deux vaches, quelques brebis. « On vend un peu de lait et on s’en sort. Jamais nous ne reviendrons en arrière. Nous voulons faire de la politique un « bien commun ». Le responsable à la justice de la communauté a autant de pouvoirs qu’un juge. »

 

L’Équipe estime à plus d’1 milliard de dollars la fortune de Michael Jordan, le meilleur basketteur des années 90. Il est 1 741ème sur la liste des milliardaires. Il faut dire qu’il a connu un petit raté : un divorce à 162 millions de dollars en 2007, « à l’époque le plus coûteux de la planète people ».

 

Je sens que je vais me replonger dans le livre de Pierre-Louis Basse 19 secondes et 83 centièmes qui raconte la victoire de Smith et de Carlos dans le 200 mètres des Jeux Olympiques de Mexico en 1968.

Revue de presse (120)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

AF30 09/03/2015 22:16

Concernant la fessée, je me souviens d'1 interview de Sandrine Bonnaire qui disait, ironique, à ce propos : moi, je suis toujours pour la fessée pour les enfants des autres quand ils sont insupportables mais le dialogue pour les miens. Citation de mémoire. C'est vrai qu'il est difficile parfois dans l'espace public ou chez des amis de ne pas être d'accord avec elle

Daniel 09/03/2015 14:03

http://www.cercledesvolontaires.fr/2014/07/14/mouvement-du-14-juillet-2015-par-eric-fiorile-demosophie/
Certains veulent un 14 juillet à Paris, mais ce serait peut-être plus efficace au Luxembourg?

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche