Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 05:28

Chaque fois que je le croisais rue Nationale à Tours (il se rendait à l’Hôtel de ville et je poussais dans un landau une de mes filles), je me disais : c’est vraiment un kleiner Mann. Cet homme qui rasait les murs n’était vraiment pas très avenant avec sa calvitie avancée et sa bouche molle. Sa petite taille n’était pas compensée par un port altier ou une démarche ample.

 

Bien sûr, l’impression était fausse, et je le savais bien. On ne devient pas président de l’université de Tours sur un claquement de doigts. On ne renvoie pas à ses chères études l’inamovible Jean Royer par un coup de dés. Comme dans toutes les grandes villes, le pouvoir à Tours a ses passages obligés. Pour exercer de grandes responsabilités, il ne faut pas être l’ennemi de la franc maçonnerie … ni celui de la base aérienne. A ma connaissance, Germain ne pilotait pas.

 

Cette histoire – folklorique vue de loin, mais les grandes villes ont leur côté Clochemerle – de faux mariages chinois traînait depuis des années. Germain savait qu’un jour il devrait franchir les portes de l’imposant palais de justice situées à cinquante mètres de son bureau. Il savait qu’alors on oublierait que, pendant ses trois mandats, Tours s’étaient modernisée et embellie.

 

Emporté par les effets de manche typiques de sa profession, l’avocat de Germain a prononcé des paroles qui, à terme, desserviront la mémoire de son client. Il a plagié Mitterrand en parlant de Germain « jeté aux chiens ». Nullement : durant l’instruction de l’affaire, la presse nationale ne s’est jamais acharnée sur le maire de Tours. Et le Sénat avait refusé de lever son immunité. Germain vivait dans le « déshonneur » ? Il avait donné son accord à une opération commerciale douteuse et à une mascarade à laquelle il participait de son plein gré, au profit d’une amie dont il avait facilité la carrière. Il ne pouvait pas suivre tous les dossiers ? Balivernes ! Rien ne lui échappait. Il savait tout.

 

 

Tout individu a ses limites. Germain n’aura pas eu la force de venir se défendre, non pas sur le banc d’infamie, comme le dit son avocat, mais devant la justice humaine.

 

Il se trouve qu’à une époque de ma vie, en quelques mois, plusieurs personnes qui m’étaient chères se sont suicidées. J’ai été amené à réfléchir à ce que Camus appelait « le seul problème philosophique vraiment sérieux ». Je suggère cette réflexion qui en vaut bien une autre : quels qu’aient pu être les souffrances, les ratés, les petitesses, les traumatismes d’un individu, en se supprimant, celui-ci nous dit qu’il sera désormais éternellement valable.

 

 

 

PS :  J'ai dans mes archives la photo d'un simulacre dans le simulacre : on y voit Germain, une Chinoise en mariée (mais qui était venue en France sans mari) et un employé (non titulaire) de la mairie habillé en marié, français de chez français. 

 

L'employé ne fut jamais titularisé. Je sais pourquoi.

 

Il a passé 19 ans dans sa mairie, mais il n'était au courant de rien, Germain.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Bien sûr, le suicide d'Hitler. Je pense que lorsqu'il se suicide, son but n'est pas d'être valable à NOS yeux (quoique…), mais aux SIENS.<br /> Je suis content que votre esprit soit resté en arrêt. C'est un peu pour cela que j'écris publiquement. Pour que les lecteurs rebondissent, qu'ils se grattent la tête.<br /> Depuis plus de vingt ans que j'ai connaissance de l'existence de Germain (je ne le connaissais pas personnellement), en tant que président de l'université de Tours (j'ai longtemps été prof à Poitiers) et en tant que politique, j'ai moi-même toujours été un peu perplexe face à cette personnalité.
Répondre
A
C'est le genre de commentaires a la fin duquel l'esprit reste en arrêt. En raison de sentiments mêlés, ne sachant que penser. Sans doute cet homme dont je ne connaissais pas l'existence avant hier et comme moi sans doute bien d'autres ce qui contredit au passage l'argument de l'acharnement ne méritait pas sa malheureuse fin. Cependant quand même la photo avec son écharpe de maire devant les mariés chinois en décor est ridicule et accablante pour un élu. Quant à la conclusion "il sera éternellement valable " je ne l'a comprends pas ou alors dans le sens où cette mort si elle n'efface pas les maladresses ou les erreurs elle les relativise. Si c'est cela il me semble que des suicides célèbres ( pardon pour le point Godwin ) contredise cette affirmation.
Répondre
D
Oui, la présentation avocassière, médiatique et politique de l'affaire est routinière.
Répondre