Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 05:54

Régulièrement, nous sommes mis en présence de cas de pédophilie dans l’enseignement. Pas que chez les curés (souvenons-nous des Amitiés particulières de Roger Peyrefitte, écrit en 1943), mais aussi – et de plus en plus fréquemment – dans l’enseignement public.

 

Circonstance aggravante : on est souvent en présence de récidives. Sans parler d’un cas tout récent qui a vu la femme d’un pédophile dénoncer son mari à ses supérieures hiérarchiques. Il lui fut certainement très difficile d’entamer cette démarche, et insupportable de constater qu’elle n’était suivie d’aucun résultat concret.

 

On se perd en conjectures. Moi le premier.

 

Je voudrais relater un souvenir, vieux d’une cinquantaine d’années, sans rapport avec la pédophilie. À l’époque, mon père était inspecteur dans l’Éducation nationale. Une des institutrices de sa circonscription était psychologiquement très mal en point. Fortement bipolaire, comme on dit aujourd’hui, un peu alcoolique, elle maltraitait les enfants lorsqu’elle parvenait à faire classe. Son mari l’avait quittée, ce qui contribuait à son mal-être.

 

À l’époque, on remplaçait sans réel problème un enseignant titulaire défaillant. Mon père avait rédigé plusieurs rapports pour demander une mise en congé prolongée de cette enseignante après le lui avoir suggéré oralement et après avoir essuyé un refus de sa part. Les rapports avaient suivi la voie hiérarchique, ce qui impliquait un avis déterminant d’une psychologue de l’Éducation nationale. À chaque fois, celle-ci s’opposa à la demande de mon père, arguant qu’il fallait laisser l’institutrice dans sa classe « pour son bien », pour qu’elle puisse continuer à être « sociabilisée ». L’intérêt des enfants était complètement évacué au profit d’une étrange solidarité entre deux « psy », une malade et une soignante.

 

Après trois ans, mon père abandonna le combat. La logique de l’institution était trop forte.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Tranches de vie
commenter cet article

commentaires

Ida 17/04/2015 09:46

Je me souviens d'une institutrice maltraitante qui sévissait au C P d'une école que je nommerai pas .Elle fit beaucoup de dégâts (tout bénef pour les psy du coin qui avaient à réparer les enfants les plus fragiles ) .
Un jour une bande de parents furieux et unis pour une fois, décidèrent d'un commun accord de boycotter ce C P et inscrivirent leurs enfants à l'école voisine.L'instite fut mutée dans une autre école et chargée des C M 1 , élèves qui ne se laissent pas faire si facilement . On n'entendit plus parler d'elle jusqu'à la retraite.

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche