Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 05:00

En 2008, j’ai publié sur le site du Grand Soir un article intitulé “ De la famille royale britannique ” où j’évoquais, d’une part, quelques secrets de famille et, d’autre part, le fort tropisme nazi qui traversait cette famille. Il fallait bien donner un petit éclairage sur les frasques “ chemises brunes ” du prince Harry.

 

Le quotidien britannique The Independent explique comment le duc était prêt à aller bien plus loin qu’une simple sympathie pour le régime nazi. Il aurait voulu que l’Allemagne bombarde son pays. Louis XVI eut la tête tranchée pour moins que cela. Selon le duc, ces bombardements auraient mis un terme à la guerre et donc eussent été facteur de retour à la paix. Il faudra encore attendre bien longtemps avant de savoir très précisément à quel point le duc de Windsor et d’autres membres de la famille royale furent de connivence avec l’Allemagne nazie dans la mesure où la correspondance entre les “ Royals ” et certains de leurs cousins allemands n’est pas tombée dans le domaine public.

 

Selon l’universitaire Karina Urbach, le duc de Windsor estimait que les Juifs, les communistes et le Foreign Office étaient responsables de la guerre. Il avait alors suggéré à son vieil ami le diplomate espagnol Don Javier Bermejillo que des bombardements sur l’Angleterre garantiraient la paix. Il voulait la paix « à tout prix ». Franco et Hitler furent informés de ce souhait.

 

Petit-fils de la reine Victoria, Charles Edouard de Saxe-Cobourg et Gotha, fut un intercesseur très actif entre le duc de Windsor et les autorités nazies. Parce qu’il avait avoué ses sympathies pour l’Allemagne en 1917, le roi Georges V l’avait radié de l’ordre de la Jarretière et en avait profité pour changer le nom de la famille en Windsor. Dès 1918, Charles Edouard afficha ses sympathies pour les mouvements paramilitaires d’extrême droite allemands. Il devint membre du parti nazi en 1935 et général dans la SA (Obergruppenführer). En 1936, Hitler envoya Charles Edouard en Angleterre pour prendre la présidence de la Société d’amitié anglo-germanique. Il assista aux funérailles de son cousin germain Georges V revêtu de l’uniforme de l’armée allemande et en profita pour envoyer à Hitler des rapports sur la sympathie grandissante que vouait l’aristocratie britannique au régime nazi. Comme il ne faisait pas pleine et entière confiance à son ministre von Ribentrop, Hitler utilisa Charles Edouard dans certaines missions secrètes auprès des autorités britanniques.

 

Le duc de Windsor, mieux que Louis XVI

Juste avant d’abdiquer, un mois avant l’occupation de la Rhénanie en mars 1936, le futur duc de Windsor envoya ses « vœux de bonheur » à Hitler pour son 47ème anniversaire (selon le biographe Andrew Morton dans Seventeen Carnations – The Windsors, The Nazis and the Cover-Up.

 

Après l’abdication du futur duc de Windsor, Charles Edouard accueillit le duc de Windsor et sa femme chez lui en Allemagne, où ils effectuaient un voyage non officiel. 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Il semblerait même, si j'en crois un documentaire passé surArte il y a quelques mois, que, lors de la Drôle de Guerre, le Duc de Windsor était promené sur la ligne de front, et qu'on lui expliquait et montrait les plans secrets élaborés par les généraux des troupes franco-anglaises. Plans que, en fait, ce même Duc de Windsor s'empressait de transmettre à Hitler...<br /> Je ne me souviens plus du nom du documentaire, malheureusement
Répondre