Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 05:50
Au risque de lasser mes lecteures, je reviens sur cette barbarie qui se veut “ de gauche ”, “ féministe ”, mais qui, pour finir, est totalement imbécile (et de droite).
 
 
Ulcéré, Maxime Vivas me fait passer un tract récent du Parti de Gauche. Lorsque l'on confond le genre des mots et les sexes qu'ils désignent, on se rend coupable des barbarismes comme ceux dans l'exemple ci-après. Et puis, comme on n'est pas sûr de son fait, on commet des incohérences stupides.
 
 
-Cher-e contient une faute par manque d’accent.
-Les citoyen-ne-s engagé-e-s et militant-e-s ne peuvent être associatifs ou syndicaux mais associatif-v-es (quelle horreur!) et syndicaux-ales (mon dieu !).
-La fonction des signataires de l’invitation est soudain “masculanisée”.
 
 
Parfois, les révolutionnaires de la langue écrivent  engagé-e-s ou engagé(e)s ou engagéEs. C’est selon.
 
 
Essayez de prononcer ce qui est écrit. C'est impossible. Essayez d'écrire de la poésie. C'est également impossible.
 
Encore une fois : Catherine Deneuve est une grande acteure
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Reste debout(e) Bernard(e) : l'ennemi-e de classe (de français) ne dort-e jamais-E .<br /> (Que tes lecteurs et lecteures me pardonnent si j'ai commis des fautes ici en essayant de me moderniser).
Répondre
M
Ceci va me faire aimer par mes amis du PG. <br /> Je précise que ce n'est pas ainsi qu'on s'y exprime habituellement.<br /> Là, c'est du local. Et je voudrais tant que ça n'aille pas plus haut. <br /> <br /> Maxime Vivas (ex-jeune recrue) et toujours vaillante sentinelle de notre langue.
Répondre
G
A Maxime : si tu rédiges mes articles et si en plus tu les commentes, je vais me recoucher.