Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 05:25

Parce qu’elle est née marocaine dans la région du Rif – et aussi parce qu’elle est femme – Najat Vallaud-belkacem a fait l’objet d’attaques racistes. Par exemple, lors du mouvement de la Manif pour tous, on a pu entendre à son encontre des phrases ignobles du style : « Puisque tu l'aimes tant que ça, le mariage pour tous, t'as qu'à le faire dans ton pays ! »

 

Je dirais que, par ses prises de position sur l’école en particulier, elle prête le flanc à de tels débordements car sa vision politique ne s’inscrit pas dans la perspective d’une France laïque et républicaine mais, au contraire dans celle d’une France communautariste, c’est-à-dire d’un pays où le religieux est la référence déterminante, le commencement et la fin de toute réflexion sur la société.

 

Lorsqu’elle décide de renforcer l’enseignement du fait religieux au détriment des cours de latin (à quoi sert le latin si ce n’est à mieux comprendre le français dont l’enseignement va en se réduisant depuis des années ?), la ministre de l’Éducation nationale ne fait-elle pas la part belle à une vision communautariste de notre histoire depuis 2 000 ans ? Pourquoi autorise-t-elle au cas par cas des mères voilées à accompagner les enfants dans des sorties scolaires (alors qu’elle assimile une jupe longue dans un collège des Ardennes à un signe religieux ostentatoire), ce qui réduit à néant la circulaire Chatel et permet une justice à géométrie variable ? Najat Vallaud-Belkacem s’est prononcée pour l’autorisation du voile dans les universités et ne condamne pas la non application de la loi de 2010 sur le port de la burqa. D’où la présence décomplexée, dans les rues des grandes villes, de voiles intégraux et de mains gantées.

 

Avec les menus de substitution, Najat Vallaud-Belkacem vient de franchir un nouveau pas dans son souhait de voir légitimé le communautarisme en France. Il n’y a pas de communautarisme religieux sans volonté politique puisqu’il est la conséquence d’une lecture prioritairement politique des grands textes religieux.

 

 

Nous apprenons que, selon la ministre de l’Éducation nationale, chaque fois que nous faisions cuire une côte de porc dans l’échine, nous nous inscrivons dans une démarche confessionnelle. Par Toutatis, mon cher Obélix ! N V-B a en effet déclaré : « Supprimer la possibilité d’avoir un menu non confessionnel, je trouve que c’est une façon, en réalité, d’interdire l’accès de la cantine à certains enfants. » Tout est bon dans le cochon, sauf qu’il s’agit d’une viande confessionnelle. Ne nous payons pas de mots : un menu “ végétarien ” est un menu pour les enfants musulmans. Ceux qui croyaient qu’en France les citoyens devaient se conformer aux lois et aux valeurs républicaines se trompaient. Il revient à la République d’accepter le droit à la différence qui débouche toujours sur la différence des droits. J’ai raconté ailleurs comment, dans les années soixante-dix, un doyen de faculté ivoirien, musulman pratiquant, n’avait pas accédé à la demande d’un étudiant adventiste du septième jour d’être dispensé de passer une épreuve d’examen un samedi. Dans ce même texte, je racontais également comment la population entière d’un village du Lot-et-Garonne (gens du cru, réfugiés politiques espagnols, immigrés économiques italiens, Français d’origine algérienne) s’approvisionnaient , dans les années soixante, chez l’unique boucher juif (non pratiquant) miraculeusement rescapé de la Deuxième Guerre mondiale. Dans la logique Najatienne, il faut s’attendre à ce que des tribunaux se prononcent sur l’acceptation de repas halal dans certains collèges et sur le refus du jambon-purée dans d’autres. Par la grâce najatienne, la France sera coupée en deux : pas la droite contre la gauche, le prolétariat contre la bourgeoisie, ni même les aoûtiens contre les juilletistes : il y aura d’un côté les chrétiens, les athées, les agnostiques et les laïcs porcinophiles (qui devront manger leurs sandwiches jambon beurre … sous le voile) et les autres, les porcinophobes.

 

Le rôti de porc est devenu clivant. Le vin de messe l’était depuis longtemps. Le pastis le sera.

 

Tant que Najat Vallaud-Belkacem – qui a commencé sa carrière politique sous l'égide du maire de Lyon, Collomb, qui se situe à la droite de l'extrême centre – et ceux qui la rejoignent chez les Solfériniens n’auront pas admis que le but de la laïcité est de cantonner la religion, les religions, dans les lieux de culte et dans la sphère privée, on peut s’attendre à des développements non seulement ubuesques mais aussi dramatiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

jean-jacques clement 02/09/2015 11:46

Madame Belkacem est aussi une ancienne des young leaders de la fondation franco-américaine. ! En ont fait partie aussi Hollande ou Juppé.Et un certain Macron.Les meilleurs qui servent l'empire.

BM 02/09/2015 09:22

"Le but de la laïcité est de cantonner la religion, les religions, dans les lieux de culte et dans la sphère privée."

Si l'on veut cantonner certains comportements à la sphère privée, et qu'une partie significative de la population ne le veut pas, et ne le fait pas, comment fait-on, si l'on veut maintenir certaines libertés fondamentales ?...

Notez que par l'expression : "une partie significative de la population", je désigne non seulement certains musulmans, mais aussi un très grand nombre de catholiques, et pas uniquement ceux qui ont défilé lors de la "Manif pour tous", et même pas uniquement les catholiques de droite.

Il me semble que, plutôt que de "laïcité", on devrait parler de "séparation de l'église et de l'état" ; mais "laïcité", c'est plus court et finalement on peut lui donner à peu près le sens qu'on veut, à l'instar du Humpty-Dumpty de Lewis Carroll. Du coup ce mot a perdu de facto toute signification réelle, ce dont l'usage du terme de "laïcité" par Marine Le Pen n'est qu'un symptôme, même s'il est est particulièrement savoureux (humour noir). Il est vrai que, si on recentrait le débat sur la séparation de l'église et de l'état, on risquerait de parler de choses pas très polies à mentionner en bonne société, comme la subvention de l'entretien des lieux de culte (presque uniquement catholiques) par le contribuable, ou le concordat de 1801, qui survit miraculeusement en Alsace-Moselle. Le principal reproche que l'on puisse faire à la loi de 1905, que certains brandissent sans la connaître et sans connaître son contexte historique très particulier, le principal reproche qu'on puisse faire à cette loi, est d'être incomplète.

pschitt 02/09/2015 08:03

" Tant que Najat Vallaud-Belkacem et ceux qui la rejoignent chez les Solfériniens n’auront pas admis que le but de la laïcité est de cantonner la religion, les religions, dans les lieux de culte et dans la sphère privée,..."
Vous avez encore de l'espoir ? Parce que 99,99 % de notre classe politique ne l'admettra jamais car il est beaucoup plus facile de trouver des électeurs-ouaiilles chez des gens ayant déjà le cerveau retourné .....

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche