Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 05:30

 

Pour Bradley Burton, qui s’exprime dans le quotidien israélien Haaretz (repris par l’Union Juive Française pour la Paix), « Il est temps de l’admettre. La politique intérieure d’Israël est l’apartheid. »

 

Apartheid c’est un clergé fondamentaliste, suprématiste, fer de lance du renforcement de la ségrégation, des inégalités, et de l’assujettissement.

 

Apartheid c’est des centaines d’attaques de colons contre la propriété, les moyens de subsistance et la vie des Palestiniens qui se terminent sans condamnation, inculpation ni même de suspects. Apartheid c’est un nombre incalculable de Palestiniens emprisonnés ou abattus sans jugement, tirés dans le dos alors qu’ils s’enfuyaient et sans aucune raison.

 

Israël a récemment voté la loi intitulée "Loi pour prévenir les dommages causés par les grèves de la faim". Celle-ci autorise le gavage de force des prisonniers au prétexte que leur vie serait en danger. Gilad Erdan, le Ministre de la Sécurité intérieure de Benjamin Netanyahou qui a "poussé" pour fait passer cette loi, a qualifié les grèves de la faim des Palestiniens enfermés depuis des mois sans inculpation ni procès de "nouveau type d’attaque-suicide qui va menacer l’Etat d’Israël".

 

Selon Convergences Révolutionnaires, on se mobilise pour la sécurité à l’hôpital psychiatrique du Vinatier, à Lyon :

 

Le 28 janvier 2015, un infirmier du Vinatier se fait gravement agresser à l’arme blanche par un patient. Déjà en 2002, un infirmier avait trouvé la mort suite à une grave agression d’un adolescent à l’arme blanche au sein de la même unité. Cette fois, le jour même de l’agression, la direction de l’hôpital envoie un e-mail à tous les agents, se disant rassurée sur l’état de santé de la victime : beaucoup moins rassurant, plusieurs mois après l’agression cette personne n’a toujours pas pu reprendre le travail. La direction minimise dans ce drame l’absence du Dispositif d’alerte d’urgence, le petit boîtier d’alerte mobilisant tout le personnel en cas de crise, comme elle minimise l’ampleur du sous-effectif. Certains membres de la direction vont même jusqu’à dire qu’il est normal de se faire agresser, que ce sont les risques du métier !

 

Pour Critique Sociale, le FN est toujours une entreprise de haine :

 

Ne nous laissons pas leurrer par les changements dans la façon de présenter la politique de la haine. S’il est très peu probable que le FN puisse arriver par lui-même au pouvoir, il n’en est pas moins extrêmement dangereux. Ses thématiques se diffusent depuis des années au sein d’autres partis.

 

Ce n’est pas tant de « vigilance » dont il y a besoin aujourd’hui, mais d’action sociale à la base, en partant des intérêts communs concrets de l’immense majorité de la population afin de mener des luttes collectives contre l’exploitation et l’aliénation. Ces luttes unissent les travailleurs, les précaires, les chômeurs, en tant que classe sociale, et ce quelles que soient leur nationalité, leur origine. C’est sur l’individualisme et le désespoir social que prospère la haine : attaquons le mal à la racine !

 

 

Quelques nouvelles essentielles, ou futiles, concernant sa majesté la reine Eizabeth II d’Angleterre. En 1990, elle était la première fortune du royaume. Le dernier classement du Sunday Times, en avril, ne la place qu'au 302e rang avec une richesse évaluée à 475 millions d'euros. Une dégringolade due à un changement de comptabilité. Depuis 1994, on distingue ses biens personnels de ceux qu’elle possède au nom de l’Etat. Le patrimoine de la couronne qui regroupe un ensemble de propriétés est, quant à lui, estimé à 8 milliards de livres (10 milliards d'euros).

 

Les Windsor coûtent cher aux contribuables. Avec un budget de 50 millions d’euros, c’est la famille royale la mieux dotée d’Europe.

 

Elizabeth II est pingre avec les 250 employés qu’elle paie de sa poche. Un valet de pied gagne en moyenne 13 000 livres par an.

 

Tous les cygnes du royaume lui appartiennent, en vertu d’une loi de 1324 édictée sous Edouard II. Toujours selon cet édit, elle est propriétaire de tous les esturgeons, baleines, marsouins et dauphins pêchés dans les eaux britanniques.

 

Si Elisabeth mesure ses propos, son mari est le roi de la gaffe. « Si vous restez ici plus longtemps, vous allez tous avoir les yeux bridés », lance un jour le Prince Philip à des étudiants britanniques résidant en Chine. Face à d’autres expatriés, en Papouasie-Nouvelle Guinée, il s’étonne : « Vous avez donc réussi à ne pas vous faire manger... » Lors de la visite d’une usine près d’Edimbourg, il s’écrie devant une machine détraquée : « On dirait un travail d'indien. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche