Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 05:38

 

 

J’espérais ne pas avoir à me le coltiner, ce mot anglais en français, espérant qu’il ne passerait pas l’automne, mais puisque Le Monde  s’y met (exemple transmis par un fidèle lecteur et néanmoins ami), il faut bien dénoncer le calque ridicule « devastated/devasté ».

 

On l’a lu et entendu d’abord dans la presse pipeule, dans les publications ou émissions de télé pour djeuns. Il a désormais atteint les colonnes des organes de référence :

 

« Les uns après les autres, tous racontent la mine basse le cataclysme. En boucle, toujours le même mot qui se passe de traduction pour exprimer le malaise : les sujets du XV de la Rose se disent tous « devastated ». Dévastés par un match qu’ils avaient en main jusqu’à la 70e minute de jeu. Dévastés par une défaite face à l’ennemi héréditaire gallois qui pourrait bien les priver d’un accès aux quarts de finale. Dévastés, sans doute aussi, d’avoir raté l’essai de la gagne en fin de match. »

 

Oh que non, Messieurs et Dames du Monde colonisés dans vos têtes ! Le mot ne se passe pas de traduction. Tout doit être traduit. Et correctement, s’il vous plait !

 

Le mot « dévaster », en français, ne saurait être utilisé à la légère. Son sens est très fort. Il vient de vastus (le vide) et signifie donc « rendre désert ». D’où dépouiller, piller, ravager etc. Au sens figuré, on va trouver des expressions du style « un vieillard dévasté par l’âge », au sens où le pauvre homme est complètement délabré d’un point de vue physique.

 

L’anglais « to devastate », « devastated », vient naturellement du français. Il est entré tard dans la langue (XVIIe siècle) et n’a été couramment utilisé qu’à partir du XIXe siècle, dans le sens qu’il avait en français : « A succession of crual wars had devastated Europe ». Le sens “ moderne ” d’« anéanti » date de la seconde moitié du XXe siècle. Et c’est bien sûr cette version abâtardie que nos grands journalistes serinent à tire-larigot. Lorsqu’on lit Le Monde (ce qui ne sert plus à grand-chose, je vous le concède et peut même vous faire attraper le bubon de la pensée libérale), on apprend que l’aviation française a « frappé » (calque de l’étasunien « to strike ») des cibles de Daesh avec quelques victimes collatérales genre femmes et enfants, et que, dans le même temps, les afficionados du XV de la Rose sont « dévastés » par la défaite face au Pays de Galles. Utilisation très ciblée de la langue pour produire l’idéologie impérialiste.

 

À noter que les anglophones sont eux-mêmes victimes de la paresse médiatique puisque « devastated » est utilisé, en recouvrant leur sémantisme varié, à la place de mots comme « shattered », « shocked », « stunned », « overwhelmed », « distressed » etc.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture
commenter cet article

commentaires

mamiehiou 20/10/2015 13:08

Vous avez raison et notre lutte est commune !
Un détail dans votre article : Le lien que vous donnez pour "les colonnes des organes de référence" n'aboutit pas là où vous voudriez qu'il aille.
Vous pouvez préciser :
http://blogs.mediapart.fr/blog/bernard-gensane/141015/meprisons-la-langue-francaise-39
Bonne continuation !

Gensane 20/10/2015 14:15

ben si, puisque je fais allusion à cet article du Monde où ils utilisent le mot dévasté.

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche