Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 06:43

 

 

« En 2020, on comptera donc 25 millions de seniors, soit deux fois plus que les moins de 20 ans » (Le Monde, 6 septembre 2000).

 

 

A l’origine, « senior » est en anglais un comparatif qui signifie « le plus vieux des deux » (« John Smith senior ». A partir du XVIe siècle, le mot « senior » est apposé à la personne qui, dans une communauté, a la plus forte ancienneté. Aux Etats-Unis, « senior » s’applique aux étudiants de dernière année (« senior year » : la classe de terminale). Le terme a donc diverses acceptions. Dans les universités, la « senior common room » est la salle des professeurs. Un « senior executive » est un cadre supérieur. Dans les affaires, un « senior partner » est un associé majoritaire. Dans les institutions politiques, un « senior minister » est un ministre d’Etat. En Angleterre, le sens de « personne âgée » date du moyen âge.

 

 

 

Le mot a été emprunté à l’anglais vers 1890. D’abord dans le domaine sportif (un senior est plus âgé qu’un junior), puis, par le biais de la publicité, dans le sens de retraité ou même d’actif en fin de carrière professionnelle. Le marché de l’emploi étant ce qu’il est, on est désormais « senior » à partir de 50 ans. Dans les pays de langue anglaise, l’expression « l’emploi des seniors » s’exprime par « jobs for older people ». Lorsque, dans un long document, Manpower utilise des dizaines de fois le mot « senior » (« Comprendre et recruter les seniors », « Aider les seniors à faire le bon choix »), on ne sait jamais très bien à qui on a affaire. Là est le problème : les entreprises, comme les responsables politiques, cherchent des expédients pour prendre en charge les personnes plus ou moins âgées, afin que les dernières années de leur carrière professionnelle ne soit pas un enfer. En français, le mot « senior » est devenu un terme négatif, de défensive, contrairement à des expressions à la fois plus volontaristes et plus douces telles « les tempes grises », le « troisième âge » (voir l’expression canadienne « l’âge d’or » : « J'ai eu le privilège de participer à plusieurs soupers de l'âge d'or. »

 

Préférer : personne âgée, troisième âge, aîné, doyen, salarié âgé, âge d'or.

 

PS : Joël Martin, la Comtesse du Canard Enchaîné, me donne ce conseil :

 

Ne pas confondre "l'écho des seigneurs" et "les queues des seniors".

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Adario 06/01/2016 11:06

"Préférer : personne âgée, troisième âge, aîné, doyen, salarié âgé, âge d'or." Troisième âge et le quatrième et bientôt le cinquième : les" very old old". Selon certains chercheurs, les soixante ans (troisième âge ?!!) seront, selon certains chercheurs, d'ici 25 ans à la moitié de leur vie. Des petits jeunes, very young young quoi !

J'aime le dessin ! Un lien qui ne révèle pas si les + de 81 ans (quelques-uns tout de même) sont + ou - efficaces que l'est - apparemment - celui (ou celle ?) de 41 ans. Té mon Bernard avec la nouvelle année ça me donne presque un coup de 50 ans et tout ce qui va avec !

http://www.senat.fr/fileadmin/Fichiers/Images/senatoriales/2014/composition_par_age_avant_renouvellement_2014.pdf

jean-jacques clement 06/01/2016 09:14

Les tempes grises= le fond de commerce de la silver economy

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche