Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 06:16

Il paraît que les Algériens sont jaloux des Marocains. Le gouvernement de la République française compte, selon eux, trois binationales franco-marocaines. 3 à 0, c'est pas possible !

 

L’important, ce n’est pas la représentation numérique mais ce que les ministres, qu’ils soient marocains ou pas, font de leur maroquin (difficile de ne pas la placer, celle-là). Avec les Français, les Marocaines et le Coréen, nous allons être servis en matière de condition de travail. Depuis la publication du rapport Badinter, la situation a été déverrouillée : il y aura toujours plus de travail le dimanche, une plus grande liberté pour licencier et « négocier » à la base, dans le poulailler où le renard et les poules sont à égalité. D'autant que la « Marocaine » Myriam El Khomry a eu la bonne idée d’annoncer le plafonnement des indemnités prud’homales et que les procédures dans ces tribunaux ne font que s'allonger.

Ce qui attend les salariés

Le DRH de Solvay, 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires, s’est félicité que « le mouvement de décentralisation vers les accords d'entreprise est amorcé, reste à repréciser la hiérarchie des normes qui permettra de désigner, selon les sujets, les niveaux appropriés de la négociation, la branche ou l'entreprise ». Une petite déception, cela dit, pour nos grands entrepreneurs : ils désirent « des avancées sur la simplification du Code, mais aussi de la stabilité et de la lisibilité de la réglementation ». Ils souhaitent la fin définitive des 35 heures et un alignement sur la durée moyenne du travail en Europe, environ 42 heures. En tout cas, la possibilité pour toute entreprise de se caler sur 39 heures. Dans la plus parfaite « concertation » avec les travailleurs, bien sûr. Le rôle du législateur serait simplement de fixer la durée maximale du travail et les temps de repos minimum. La loi permet d'ores et déjà de s'affranchir des 35 heures hebdomadaires via des conventions de forfait jours. Mais la Cour de cassation en a récemment annulé plusieurs, plongeant les entreprises dans une forte insécurité juridique. Les pôvres !

 

Les patrons demandent également un contrat de travail « réaliste », c’est-à-dire un contrat unique permettant de sortir de la « jungle » des contrats aussi contraignants les uns que les autres, un contrat permettant de clore de façon « souple » une relation contractuelle. Ce concept de contrat unique est défendue par le (faux) prix Nobel d’économie Jean Tirole et a été mis en œuvre par le gouvernement italien dans le cadre du Job Act (quand Renzi exploite les travailleurs il le fait en anglais) qui autorise le licenciement sans motif. Les conditions de licenciements devraient être assouplies en fonction des aléas économiques, dont les conséquences devraient être infligées aux travailleurs exclusivement, et surtout pas aux entrepreneurs ou aux actionnaires.

 

Pour répondre aux fluctuations économiques, il conviendra également de généraliser à tous les travailleurs le « contrat de chantier » réservé au BTP. Ce contrat autorise, sans engagement sur la durée, à se séparer du salarié embauché après la pose de la dernière pierre, et ce sans recourir au licenciement économique.

 

Les formations professionnelles devront être cofinancées par les entreprises et les salariés, dans le secteur numérique en particulier. Dans les jeunes pousses (sart-up), où tant de projets échouent, la période d’essai de trois mois renouvelables est trop risquée pour l’entrepreneur. Il conviendra de l’allonger à quatre mois, renouvelables une fois.

 

Bref, El Khomry et Macron ont encore du pain sur la planche. Avec la CFDT en soutien, comme d’hab’.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

andré martin 28/02/2016 22:55

Bien d'accord avec vous.

L’extension du contrat de travail en jours prévue dans le projet de loi El Khomri doit être vigoureusement combattue. C’est en effet le moyen le plus efficace pour augmenter le temps de travail, pour ne pas payer les heures supplémentaires et pour conduire de nombreux salariés vers le burn out. Lire « Près de 3 millions de salariés corvéables à merci à cause du contrat de travail en jours » sur http://www.retraites-enjeux-debats.org/spip.php?article525

Malgré cela, certaines organisations syndicales signent des accords autorisant une extension massive du contrat de travail en jours. Chez EDF, c’est la veille de la déclaration commune des OS sur le projet de loi El Khomri que la CFDT et la CFE CGC ont donné leur accord, comme s’en félicite la direction d’EDF sur son site https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/medias/tous-les-communiques-de-presse/edf-fait-evoluer-l-organisation-du-temps-de-travail-de-ses-cadres-en-france

CanluCat 21/02/2016 02:44

Déjà; je ne sais pas si El Khonnerie comprend ce qu'elle dit et comprend ce qu'elle fait (pour cela, déjà faudrait-il connaitre l'actuel code du travail ; déjà qu'elle ne sait pas combien de fois le CDD peut être renouvelé, sait-elle seulement que, à la demande de ceux la même qui condamnent le "poids" en kilos (Bayrou par exemple !), les contrats d'intérim peuvent être signé en CDI aujourd'hui ? Attention, grosse arnaque : le contre "interim-CDI" ne peut être choisi par le salarié mais imposé par l'agence et ne permet donc plus de voir son revenu augmenté des différentes primes de précarité qui étaient versées jusqu'ici !!!).
Ces mêmes incultes (qui n'ont d''ailleurs JAMAIS travaillé, ni dans la fonction publique, ni dans le secteur privé), savent-ils également que Sarkozy avait raison lorsque, lors de la campagne présidentielle pour 2007, il dénonçait la 'pensée unique" (dans laquelle lui même se noyait et se noie !).
Par exemple, la Suède expérimente la semaine de 30 (trente) heures, avec la même salaire (c'est même France 2 qui le l'avance !!! C'est dire si même sur France Télévision les (pseudo) "grands" journalistes vivent moins dans la pensée unique !!!
http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/en-suede-on-teste-la-semaine-de-30-heures-au-travail_1159613.html
Et, en Belgique, un ministre de l'Emploi (de centre droit, à priori moins démagogue et moins abruti que Bayrou) préconise la semaine de 32 (trente deux) heures ! ET AVEC le soutien d'un grand patron !!!
https://resistanceinventerre.wordpress.com/2016/01/22/partage-du-temps-de-travail-le-debat-repart-en-belgique/
Et l'Islande, qui, entre autre, a mis ses banquiers en prison et a refusé de rembourser les dettes foireuses, qui, certes, a dégusté pendant 5 ans de la crise, se retrouve aujourd'hui avec une croissance supérieure à 3% (-5% en 2010) et un taux de chômage de 1,5% (plus de 12% en 2012). !