Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 06:38

Le mot « buzz » n’existait pas encore à l’époque, mais l’ingénieur de l’école Centrale Patrice de Moutis avait su faire parler de lui en appliquant les calculs bayésiens pour maximiser ses chances aux courses hippiques. Il se faisait appeler « Monsieur X ».

 

Le 12 novembre 1958, en utilisant des prête-noms, il gagne le tiercé 35 fois dans l'ordre et 35 fois dans le désordre, raflant 5 millions de francs (anciens) pour une mise de 294 000 F, soit environ 20 fois la mise. Un peu plus tard, il fait mieux : 500 fois dans l’ordre et 2 500 fois dans le désordre. Le PMU s’inquiète.

 

En juillet 1961, il parie 61 millions à Grandville dans un petit PMU et gagne plus de 200 millions. En janvier 62 avec une quarantaine d'amis, il gagne près d'un demi milliard ancien.

 

Il conseille des journaux turfistes (ceux d’Alain Ayache qui avait lancé sa carrière de journaliste en se cachant dans un placard du restaurant Drouant pour espionner les jurés du prix Goncourt !) en utilisant une nouvelle méthode : éliminer des paris les chevaux théoriquement battus d’avance. Résultat : lors du prix “ Bride abattue ” à Auteuil, des jockeys retiennent leur monture. Enorme scandale. Monsieur X est poursuivi pour collusion avec la mafia des courses et condamné à plusieurs mois de prison. Incarcéré, il déprime, craint pour sa famille. Le 17 octobre 1975, peu après sa libération, il se tue d’une décharge de fusil de chasse dans sa maison de Saint-Cloud.

 

 

Quelque temps plus tard, son fils qui contestait publiquement les circonstances du décès de son père, estimant que celui-ci ne s’était pas suicidé, est également retrouvé mort et la police conclut également au suicide.

 

(Pudor)

 

 

 

 

 

Gaëtan Zampa naît le 1er avril 1933 à Marseille (sic car il avait vu le jour quinze jours plus tôt, mais mars est le mois des fous selon une légende napolitaine).

 

En Mars 1940, le petit Gaëtano boit l'eau non potable d'une fontaine publique et tombe gravement malade. Il guérit mais, ayant été tellement choqué, il en garde un bégaiement. Il débute dans le métier comme proxénète vers 1950. Le 5 août 1953, à vingt ans, il travaille dans le service d'ordre de Gaston Defferre comme l'un de ses gardes du corps (Oh, Edmonde !). Lors d'une manifestation de militants communistes, il disperse la foule en la menaçant avec une mitraillette en plastique et exfiltre Gaston Defferre. Defferre l'invite à une soirée et le remercie. Zampa lui répond : « Moi je ne vous ai rien demandé, maintenant vous êtes en dette avec moi. Je ne veux pas que vous l'oubliiez. Parce que l'homme le plus puissant de Marseille, c'est pas vous, c'est moi ». Oh, Edmonde !

 

En 1960, il réussit un casse mémorable à la Caisse d'Allocations Familiales des Bouches-du-Rhône, où il dérobe 1,6 million de francs nouveaux.

 

Jusqu'en 1965, Zampa travaille entre Paris et Marseille. Au début de 1964 il impose sa loi dans les rues marseillaises. Il se lance dans l’héroïne. Il n’oublie pas la prostitution, la drogue, les jeux, le racket.

 

En 1967, Zampa fait éliminer Antoine Guérini (qui a connu Defferre dans la Résistance quand tant de truands collaboraient), la grand caïd marseillais.

 

Pendant les années 1970, Zampa fournit l’ETA en armes. Il est peut-être à l’origine de l’assassinat de Pierre Goldman pour le compte des commandos para-policiers et para-militaires espagnols du GAL.

 

Il entre en conflit avec Francis le Belge et Jacky le Mat. Ça tire dans tous les coins. Ça meurt beaucoup.

 

Au début des années 1980, Zampa crée la plus grande boîte de nuit de la région marseillaise, “ Le Krypton ”. En août 1980, deux laboratoires de transformation d'héroïne sont découverts en Sicile. Production : 50 kilos par semaine.

 

En octobre 1981, Zampa est soupçonné d’avoir commandité l’assassinat du juge Michel.

 

Le 19 octobre 1983, sa femme Christiane et son avocat sont écroués pour abus de biens sociaux, infraction à la législation sur les sociétés, faux en écritures de commerce et complicité de ces délits. Le 21 octobre 1983, un mandat d'arrêt international est lancé à son encontre : les seules charges retenues contre lui sont des délits financiers (faux et usage de faux, abus de biens sociaux et banqueroute frauduleuse). Comme pour Al Capone. Le 29 novembre 1983, vingt-quatre heures après le plastiquage de deux établissements aixois appartenant à sa femme Christiane, Zampa est arrêté.

 

En prison, Zampa sombre dans la folie. Les voyous  le surnomment la “ marraine ” ou la “ balance ”. Il se tape la tête contre les murs. Les 20 et 22 juin 1984, il rate deux tentatives de suicide. Le 23 juillet 1984, Zampa se pend dans sa cellule des Baumettes avec la corde à sauter de son codétenu. Il décède le 16 août à 51 ans, après plusieurs jours de coma.

 

(Subtractio)

 

 

 

 

 

Le clown de mon enfance : Achille zavatta. Il naît le 6 mai 1915 à la goulette en Tunisie.

 

Il sait tout faire : acrobate, cavalier, dompteur, trompettiste, saxophoniste. Il aura six enfants de trois épouses successives. Il dirige un grand chapiteau, devient la vedette de la Piste aux étoiles, travaille pour Alexis Gruss, Jean Richard.

 

En 1978, il crée le cirque Zavatta mais il abandonne la piste en 1985. Il fait faillite en 1991.

 

Il tourne dans plusieurs films (La Jument verte La Malédiction de Belphégor Tintin et les Oranges bleus).

 

Il ne supporte pas sa vie de dialysé et se suicide le 16 novembre 1993 à Ouzouer-des-Champs. Il était franc-macon, membre de la Grande Loge de France.

 

(Tædium Vitæ).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture
commenter cet article

commentaires