Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 06:30

Un peu moins de 10 000 personnes se suppriment chaque année en France. Créé en 2013, l’Observatoire national du suicide, créé en 2013, a publié le 2 février son deuxième rapport. Ces données ont été reprises par Dominique Pouchard pour Le Monde.

 

Trois suicidés sur 4 sont des hommes. La catégorie la plus à risque est celle des 75 ans (30 suicides pour 100 000 habitants) suivie de celle des 40 à 60 ans (25 suicides pour 100 000 habitants).

 

Un suicidé sur deux (53,5%) se pend. Les hommes utilisent nettement plus les armes à feu que les femmes (18,3 % contre 2,6 %), les femmes ayant nettement plus recours aux médicaments que les hommes (23,2 % contre 6,2 %).

Le suicide en France : toujours plutôt une histoire d’hommes

La pendaison est, de loin, le mode opératoire le plus utilisé. Des différences notables apparaissent toutefois entre hommes et femmes quant aux autres moyens. Les premiers utilisent beaucoup plus les armes à feu (18,3 % contre 2,6 % pour les femmes) tandis que les secondes ont recours plus massivement aux médicaments (23,2 % contre 6,2 % pour les hommes).

Le suicide en France : toujours plutôt une histoire d’hommes

Un agriculteur se suicide tous les deux jours (plus de 20% au-dessus de la moyenne nationale, trois fois plus que les cadres).

 

Les tentatives de suicide sont vingt fois plus nombreuses que le nombre de suicides. Parmi les causes évoquées lors des appels à SOS Amitié figurent la solitude, la dépression, la maladie physique et les problèmes de couple ou de famille.

Le suicide en France : toujours plutôt une histoire d’hommes

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

sabine 14/05/2016 19:33

Bonsoir
je m’appelle sabine un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramassé ses effets je lui ai demandé la cause il m'a dit qu'il a fini avec moi , je ne sait plus comment vivre avec nos deux enfants .J'ai une amie qui m' a parlé d'un marabout qui fait du miracle et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir je vous jure mon mari est revenu a la maison avec des pardons après avoir passé semaines au dehors et les problèmes de ma santé sont terminées,j'ai aussi des soucis dans mon service et tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux si vous avez un problème je vous prit de le contactez sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr il est très très bon
Merci

sabine 14/05/2016 19:33

Bonsoir
je m’appelle sabine un jour au retour du bureau mon mari a commencé par ramassé ses effets je lui ai demandé la cause il m'a dit qu'il a fini avec moi , je ne sait plus comment vivre avec nos deux enfants .J'ai une amie qui m' a parlé d'un marabout qui fait du miracle et j'ai appelé le marabout pour me le fais revenir je vous jure mon mari est revenu a la maison avec des pardons après avoir passé semaines au dehors et les problèmes de ma santé sont terminées,j'ai aussi des soucis dans mon service et tout a été regret par ce marabout très très puissant et je vis normalement comme je veux si vous avez un problème je vous prit de le contactez sur ce mail maraboutkabirou@outlook.fr il est très très bon
Merci

Ida 27/02/2016 19:36

Merci Adario pour avoir cité mon cher Baudelaire qui est sans cesse présent à mon esprit et le sera certainement jusqu'à la fin de ma vie consciente .

Adario 27/02/2016 15:04

"Qu'il fasse beau, qu'il fasse laid, c'est mon habitude d'aller sur les cinq heures du soir me promener au Palais-Royal." (Diderot, Le Neveu de Rameau). Il pleut aujourd'hui alors qu'il faisait si beau hier. La vie est comme le temps : en dents de scie et un jour le creux est si profond que malgré l'habitude on ne peut plus remonter. Je suis d'accord avec vous, Ida, espérer "conserver un peu de lucidité pour choisir l'instant fatidique avec les moyens adéquats."

Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l'ancre !
Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons !
Si le ciel et la mer sont noirs comme de l'encre,
Nos coeurs que tu connais sont remplis de rayons !

Verse-nous ton poison pour qu'il nous réconforte !
Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,
Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ?
Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau ! (Baudelaire)

Ida 27/02/2016 10:03

Il faut bien réfléchir à la fin de sa vie et envisager une sortie honorable .Je considère qu'un suicide bien préparé en est une .Pourquoi continuer une vie inutile , à l'état végétatif alors qu'en anticipant on peut y échapper ? Le tout est d'avoir conservé un peu de lucidité pour choisir l'instant fatidique avec les moyens adéquats.

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche