Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 05:45

 

 

Dans un entretien accordé à Il Manifesto et repris en partie par L’Obs, Frédéric Lordon propose quelques mots d’orde pour en finir avec « l ‘empire du capital » :

 

« En France, les dénégations du clivage droite-gauche ont de très mauvais échos. On entend ça soit dans la bouche de ce que j’appelle la droite générale, à savoir la droite classique et cette nouvelle droite qu’est le parti socialiste – la droite générale, si vous voulez, c’est le parti indifférencié de la gestion de la mondialisation néolibérale, soit à l’extrême-droite. En France, quelqu’un qui dit qu’il n’est "ni de droite ni de gauche" est immanquablement de droite, ou finira à droite.

 

La vraie question n’est pas celle des inégalités de revenus ou de fortune, c’est la question de l’inégalité politique fondamentale qu’instaure le capitalisme même : les salariés vivent sous des rapports de subordination et d’obéissance. Le rapport salarial, avant d’être au principe d’inégalités monétaires, est un rapport de domination, et ceci est le principe d’une inégalité fondamentale qui est une inégalité politique. C’est bien de cela, les gens l’ont parfaitement compris, qu’il est question avec la loi El Khomri : cette loi approfondit comme jamais l’arbitraire souverain des patrons, qui peuvent désormais faire exactement ce qu’ils veulent de la force de travail. »

 

Le 14 avril dernier, le parlement européen a voté une directive sur la protection du secret des affaires. En plein scandale des Panama Papers, on verra plus bas qui s’est opposé à ce renforcement du pouvoir des grands patrons, à cette attaque contre la démocratie dans l’entreprise.

 

Ce vote vient de loin. Il avait précédemment reçu le feu vert du Conseil européen. Il devra être traduit, dans les deux ans, dans les législations nationales.

 

En théorie, cette directive lancée fin 2013 par le commissaire français Michel Barnier vise à protéger les entreprises de l’espionnage industriel, en constante augmentation semble-t-il (une entreprise sur quatre selon les députés européens de droite). Le problème est que la protection du secret des affaires s’effacera devant le droit à la liberté d’informer, de la part des journalistes ou des lanceurs d’alerte. Selon le groupe des députés “ verts ”, la définition du secret d’affaires est trop large. Les Verts regrettent vivement que le texte ne précise pas expressément que les journalistes ne peuvent pas être condamnés pour avoir fait leur travail. Il demande un statut juridique pour les « vigies citoyennes » au niveau européen.

 

 

Qui est de gauche ? L’exemple de la directive sur le secret des affaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

AF30 17/04/2016 17:41

Il faut saluer particulièrement les abstentionnistes car comme chacun le sait il y a l'abstention constructive à la mode Bartelone et l'abstention dynamique à la sauce Ayrault.

jean-jacques clement 17/04/2016 19:26

Saluons également les élus résistants face au facho Wauquiez: http://www.lespetitspoissontrouges.org/index.php?post/2016/04/16/Une-session-budg%C3%A9taire-houleuse-face-%C3%A0-Laurent-Wauquiez

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche