Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 05:47

Viktor Dedaj, administrateur du Grand Soir, a été vraisemblablement le premier à dénoncer le biais des enquêteurs du nouveau scandale de Panama : « Connaissiez-vous le Consortium International des Journalistes d’Investigation ? Il existe depuis 1997. Basé aux Etats-Unis (à Washington – quelle meilleure base arrière pour faire des enquêtes et lancer des alertes ?), le Consortium affiche une liste de médias plus prestigieux les uns que les autres, véritable « dream team » de la presse libre : El Pais, El Mundo, Le Monde, Le New York Times, Le Washington Post, la BBC, Le Guardian, El Nacion...

 

Ce Consortium est entièrement financé et géré par le Centre des États-Unis pour l’intégrité publique. Leurs bailleurs de fonds comprennent :

 

- La fondation Ford

- La fondation Carnegie

- La fondation de la famille Rockefeller

- La Fondation W K Kellogg

- La Fondation pour une société ouverte (du financier Soros) »

 

 

L’Obs a fini par emboiter le pas : « pourquoi si peu de noms américains apparaissent-ils dans ces documents ? Parce que les Etats-Unis ont ce qu'il faut, chez eux, en matière de sociétés-coquille contrôlant d'autres sociétés, tout cela dans l'anonymat le plus total. Une journaliste de Fusion a même réussi à créer une société dans le Delaware, "She Sells Sea Shells" ("Elle vend des coquillages"), au nom de son chat Suki ! Quant à Mossack Fonseca, elle possède une filiale dans le Nevada, l'un des Etats les plus laxistes en la matière (avec le Wyoming et le Delaware), qui ne demande pas à connaître l'identité de la personne établissant la société. La filiale en question peut établir des compagnies américaines "offshore"… sur le sol même des Rtats-Unis

 

 

 

Dans Res Publica, à propos de la loi El Khomri, Evariste explique comment Hollande a aggravé les “ réformes” mises en place par Sarkozy : « Nicolas Sarkozy fait voter la loi Tepa le 21 août 2007 qui favorise les heures supplémentaires en les défiscalisant et en diminuant les entrées de cotisations sociales vers la Sécurité sociale. Puis la loi du 20 août 2008 renforce l’autonomie des entreprises en matière de gestion du temps de travail : plus besoin de l’accord de l’inspecteur du travail pour les heures supplémentaires au-delà des 180 heures, le repos compensateur n’est plus automatique mais négocié au sein de l’entreprise, l’annualisation du temps de travail peut être mis en application sans justification.

 

Sur tout ce travail de détricotage, Hollande n’annule à son arrivée que la défiscalisation des heures supplémentaires.

 

La loi El Khomri va encore beaucoup plus loin en allant jusqu’au bout du changement de la hiérarchie des normes en faisant en sorte qu’un accord d’entreprise puisse déroger à une loi, à un accord de branche et même à un contrat de travail. La durée de travail permet d’aller jusqu’à 12 heures par jour, et même 60 heures par semaine en cas de « circonstances exceptionnelles ». Les forfaits jours sont encore élargis. Toutes les majorations des heures supplémentaires pourront être réduites à 10 % par accord d’entreprise.

 

 

Dans Les Zindigné(e)s !, Thierry Brugvin explique pourquoi le capitalisme s’appuie sur nos peurs pour nous faire consommer : « Consommer et posséder vise à compenser un manque d’estime de soi. Le consommateur cherche à montrer aux autres, ou à lui-même, que s’il possède certains biens, c’est parce qu’il dispose d’un capital économique et culturel important. Par conséquent, il attend des autres une reconnaissance sociale de sa puissance économique ou de sa distinction culturelle. »

 

Toujours dans Les Zindigné(e)s !, au moment où Emmanuel Macron lance un nouveau mouvement politique, Yann Fiévet dresse un tableau sans complaisance de la “ Macronésie ”, « archipel complexe de vieilles idées recyclées sous une apparence de modernité. L’appel au dialogue social par le renforcement des prérogatives patronales et l’affaiblissement des droits des salariés ne saurait faire illusion. La casse sociale est plus que jamais ouverte. Elle sera funestement le tombeau de la gauche de façade. »

Revue de Presse (163)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche