Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 05:45

 

 

 

 

Exceptionnellement, je me permets de reprendre des extraits d’une chronique de mon blog :

 

Ainsi donc, Hollande et les siens ont voulu commémorer Verdun dans les flonflons. Que ces flonflons aient été du rap ou du musette importe peu. Ce qui choque, c’est cette politique du bruit à tout prix. Pourquoi pas demain “ La valse brune ” ou “ Les coups ” au camp du Struthof ? Le silence fait réfléchir. Pas la musique d’ascenseur ou celle de supermarché. Mais le solférinisme est un univers à ce point vide qu’il lui faut du bruit pour faire écran à l’image misérable que le miroir de la société lui renvoie à lui-même.

 

Mais, ont dit nos chers socialistes, il faut être moderne ! Pourquoi ne pas sensibiliser les jeunes à la boucherie de la Première Guerre mondiale en leur offrant une musique de jeunes, de la “ diversité ”, qui plus est ? Si les cours d’histoire d’aujourd’hui étaient moins ténus, moins disloqués, si leur contenu était plus hiérarchisé, il ne serait pas nécessaire de “ sensibiliser ” les jeunes à un carnage de masse qui a eu lieu il y a tout juste un siècle. Les Solfériniens ont eu peur du silence dans une région fortement touchée par le chômage à moins de deux heures de voiture du Luxembourg. Allez faire un tour à Charleville, à Sedan, à Hayange, dans cette pauvre France si proche de l’opulente Sarre, du luxueux Grand-Duché et des accueillantes Ardennes belges. Vous n’en reviendrez pas sans une bonne déprime.

 

Pour ce qui est de la participation de Black M à ces réjouissantes festivités, ce n’est pas ce musicien qui était au centre de la controverse. On ne « fête » pas une bataille qui fut, avec ses 700 000 morts, à la fois une victoire française et la plus grande catastrophe de l’histoire de l’humanité. On la commémore. On ne mélange pas les genres. Quant à faire courir des milliers d'ados entre des tombes, même le Jack Lang de la grande époque n'y aurait pas pensé. Comme d’habitude, les Solfériniens ont capitulé devant l’extrême droite, devant tous les Ménard rancis. Ils ont bâclé une louable initiative, n’ont donné aucun sens à ce fort symbole.

 

Il y a un quart de siècle, un ami allemand me demanda de le conduire à Oradour-sur-Glane. Né en 1938, fils de pasteur ayant résisté passivement à l'ordre nazi, ce quinquagénaire n'avait naturellement aucune responsabilité – individuelle ou collective – dans la barbarie des SS. 

 

Nous marchâmes dans les rues d'Oradour pendant une bonne heure. Je lui fis comprendre ce qu'il s'était réellement passé dans l'église du village. Je lui montrai le petit jardin par lequel s'était enfui l'un des gosses promis à la mise à mort collective par le feu. Nous n'échangeâmes pas plus de trois phrases.

 

“ Je n'avais jamais pu m'y rendre seul ”, me dit à la fin de la visite cet homme francophile, francophone, profondément humaniste. “ Je ne pouvais y aller qu'avec toi, mon meilleur ami français ”.

 

 

 

PPS : Une rescapée du tramway d'Oradour, militante cégétiste, vient de refuser d'être élevée au rang de commandeur  de l'ordre national du mérite par Valls, en solidarité avec les travailleurs qui luttent contre la loi El Khomri. Comme cette vieille dame n'est pas à proprement parler une rescapée du massacre et qu'elle fut décorée en 1982 au titre de son activité syndicale, il s'agissait là d'une récupération particulièrement vulgaire. Il est des gifles qui ne se perdent pas.

Revue de Presse (170)

Photo : BG (dr).

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires