Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 06:13

Avec Rocard, comme avec Mitterrand, on n'en aura jamais fini. Face à la classe ouvrière, aux salariés en général, Rocard a frôlé la crapulerie. Ecoutons-le se souvenir (L'Obs, 7 avril 2016) : "Lorsque j'étais à Matignon, j'ai réussi à fusionner Air Inter, Air France et UTA (1), ce qui a sauvé l'entreprise... C'est une négociation qui fut discrète. De la même façon, j'ai cassé en deux le ministère des PTT, 500 000 fonctionnaires {ils étaient en fait moins nombreux, mais casser du fonctionnaire quand on est soi même un haut fonctionnaire, quelle érection !}, dont j'ai fait deux sociétés privatisables, et je n'ai pas eu un jour de grève..."

 

Angel Rossi, qui était responsable CGT dans le Gers à cette époque de trahison faucialiste, se souvient :

 

" C'est après la réforme de l'administration des services publics que le tandem Rocard-Quilès a mis en application le système des classifications. Il est fait nettement référence à l'entreprise. Le document officiel stipule : " La classification des fonctions est la base d'une nouvelle gestion des ressources humaines. Elle permet de reconnaître la contribution de chacun à l'efficacité de l'entreprise. 300 fonctions sont positionnées sur une grille de grades en onze niveaux (de I. à IV).

 

La CFDT a toujours soutenu et impulsé cette réforme, allant même jusqu'à dénoncer auprès des instances supérieures leurs camarades de la CGT qui n'en voulaient pas.

 

La mise en place en 1994 a donné lieu à une foire d'empoigne, chaque cadre voulant être responsable du plus grand nombre de personnes, parfois au détriment de son collègue.

 

Des adhérents de la CFDT ont été promus comme responsables de leur ancien encadrant qui, comme par hasard, n'était pas du bon syndicat.

 

S'en suivirent un peu partout des rétrogradations, de la souffrance au travail, du harcèlement, des dépressions.

 

Comme tout fonctionnaire, nous devions, pour changer de grade, passer un concours, gage d'équité et de non-favoritisme. Dès lors, un simple passage devant un jury suffisait !!!

 

(1) Pauvre Simone Veil dont le mari dirigeait cette dernière et qui pouvait se promener à moindre coût de par le monde !

De Profondis, Rocardibus (2)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Gensane 23/07/2016 14:30

Toutes ces saloperies qu'on ne connaît pas. Même mon beau-père qui a 40 années de boîte et autant de syndicalisme n'était pas au courant.

maxime vivas 23/07/2016 11:43

Anecdote (je vous la fait courte, c'est un peu complexe). Rocard signe un décret qui, par une erreur intrinsèque, sans aucune raison logique, exclu 5000 postiers des centres de tri (parmi des dizaines de milliers d'autres) du droit à la retraite à 55 ans (pénibilité). C'était seulement une erreur, une rédaction déficiente, pas une volonté. C'était une injustice qui pénalisait des trieurs de lettres qui avaient travaillé en centre de tri en même temps que les autres (et souvent plus longtemps) aux mêmes endroits, aux mêmes heures, aux mêmes tâches, avec le même grade. J'ai créé une association de défense des postiers lésés, nous avons monté un dossier béton que nous avons adressé à Rocard. Réponse : "Michel Rocard a bien reçu votre courrier et vous en remercie" (signé par son secrétariat). Point final, relances inutiles.

maxime vivas 23/07/2016 13:06

auto-correction : je vous la fais courte.

maxime vivas 23/07/2016 11:30

C'est le moment de rappeler mon article sur les suicides à France Télécom (largement repris dans mon récent livre "Les déchirures" (dont Bernard Gensane a aimablement corrigé les épreuves) :

http://www.legrandsoir.info/Hier-j-ai-surpris-France-Telecom-semant-des-graines-de-suicide.html

Lyonnais 23/07/2016 09:39

Auto-correction
il a pataugé...
effectivement les anciens du stock ont des problèmes !!!!

Lyonnais 23/07/2016 09:37

Frôler la crapulerie ? Je dirai qu'il a patauger dedans...
Je me souviens de son discours méprisant lorsqu'il a parlé du "stock" des instituteurs qui ne "bénéficiait" pas du statut de professeur des écoles !