Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 06:07

Le 7 août 2016, le handballeur Nikola Karabatic a déclaré sur les antennes de France Info que ça le « faisait chier » d’avoir à reparler des deux médailles d’or remportées par l’équipe de France de Handball lors des jeux olympiques de 2008 et 2012.

 

On comprend parfaitement qu’un sportif préfère se projeter vers les compétitions à venir plutôt que de se pencher avec nostalgie sur des moments de gloire passés.

 

Karabatic est un génie du handball. En matière de paris suspects, je ne me prononcerai pas. Mais pour ce qui est du langage ordurier, j'estime qu'il tient le pompon. Tout comme, d’ailleurs, le journaliste de France Info qui aurait très bien pu couper cette saillie au montage.

 

Je ne voudrais sûrement pas passer pour un ronchon bégueule mais si les radios du service public ne respectent pas les niveaux de langue, qui les respectera ? On ne s’exprime pas devant 1, 2, 3 millions d’auditeurs comme on le ferait dans sa cuisine ou dans une émission d’Hanouna.

 

 

Il y a trente ans, l’expression « faire chier » était le summum de la vulgarité. Aujourd’hui, on entend des petites filles de sept ans dire : « Je m’en bats les couilles ». Je ne suis pas contre le changement mais je me demande ce que cela peut apporter à notre langue, à notre civilisation.

 

Il y a une quinzaine d’années, ma femme enseignait à l’université de Tours. Dans un de ses cours magistraux, une de ses étudiantes arrivait systématiquement en retard en faisant bien claquer la porte de l’amphi. Un jour, ma femme se résolut à dire à cette malotrue qu’elle en avait soupé de ce petit manège. Réponse de l’étudiante : « Vous me faites chier ». Ma femme écrivit au président de l’université pour demander que l’étudiante passe en conseil de discipline. Un fonctionnaire étant tenu de respecter la voie hiérarchique, la lettre dut passer par la doyenne de l’UFR qui bloqua la demande. Lorsque ma femme l’apprit, elle demanda à la doyenne d’expliquer son refus. Réponse : « ce n’est pas si grave, elle aurait pu te casser la figure ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture
commenter cet article

commentaires

Alain Rousseau 09/08/2016 11:30

"Karabatic est un génie du handball". Il n'y aurait pas là comme qui dirait un bel oxymore ?

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche