Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 04:34

 

Jean Lévy publie sur son blog un article à propos du livre de Bernard Legoux La désinformation autour du régime de Vichy. Il replace tout d’abord cette publication dans son contexte. Puis il reproduit le texte de l’éditeur justifiant la parution de cet ouvrage. En PS, j’ajoute le résumé du livre proposé par les éditions Chiré. Bernard Legoux est également l'auteur de 39-45. Les mensonges de JUIN 1940. La réalité que l'on cache aux Français depuis 70 ans.

 

 

Il y a 76 ans, à la faveur d'une défaite militaire qu'il avait, non seulement souhaitée, mais qu'il avait préparée par haine de la République, Philippe Pétain devenait "chef de l'Etat français" sur le territoire restreint que lui avait accordé l'Occupant allemand.

 

Chacun connaît la suite : le démantèlement des institutions démocratiques, la prison, les camps, la torture et la mort  pour les opposants, les Français qui vont résister au nouveau régime, puis l'annonce, trois mois après, de la politique de Collaboration avec l'Allemagne, décidée à Montoire avec Hitler. 

 

Inutile de rappeler ce que fut le régime de Vichy, avec sa Milice du tueur Darnand, nommé par le Maréchal à la tête du Maintien de l'Ordre, et dont il a avalisé tous les crimes...

 

Et, en contrepoint, la Résistance, lancée dès juin 40 à Londres par le général De Gaulle et mise en œuvre en France même par les patriotes, en tête desquels les communistes jouèrent un rôle déterminant...

 

Et il se trouve aujourd'hui, un "historien" qui ose publiquement insulter cette Résistance et la France Libre, en réhabilitant Pétain, sa politique et son régime.

 

Pourquoi maintenant cette scandaleuse attitude, qui s'apparente au négationnisme ?

 

L'auteur du livre sent que l'heure de la revanche a sonné : les dirigeants de notre pays ont à nouveau largué l'indépendance de la France au sein de l'Union européenne, comme hier au sein de "l'Europe nouvelle", dominée comme aujourd'hui par l'Allemagne.  Toujours "au nom de la Paix" et de la collaboration économique au profit de la nation dominante et du mark, appelé Euro de nos jours. Et comme au bon vieux temps de l'Occupation, ne sont pas en odeur de sainteté, ceux qui mettent en cause cette nouvelle collaboration, seule politique qui trouve écho dans les médias, comme c'était déjà le cas du temps de la censure allemande, la tristement célèbre Propaganda Abteilung.

 

Voilà pourquoi nulle indignation officielle ne se profile à l'horizon.

 

Voilà pourquoi il appartient aux Français de refuser le nouveau révisionnisme qui justifie la politique actuelle et d'agir pour une nouvelle libération de la France.

 

 

 

canempechepasnicolas publie donc ci-dessous pour ses lecteurs le texte de l'éditeur du livre en question pour que ceux-ci puissent juger en connaissance de cause du bien-fondé de nos commentaires :

 

Bernard Legoux, capitaine de frégate honoraire, est membre de la Commission française d’histoire militaire. Il est reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de l’année 1940.

 

Adversaire résolu de la déformation intentionnelle de l’Histoire, Bernard Legoux s’indigne en constatant la désinformation qui règne actuellement sur le gouvernement de Vichy et le maréchal Pétain. Depuis 1980, un nouveau courant historique, souvent qualifié d’ « historiographie nouvelle », présente le régime de Vichy comme le mal absolu en ne tenant, le plus souvent, aucun compte de tous les écrits et témoignages des années 1950 à 1980. Bernard Legoux analyse les procédés de désinformation utilisés par ces soi-disants historiens ayant abandonné toute objectivité.

 

L’auteur tente également de définir les groupes de pression qui font actuellement tous leurs efforts pour propager une image tronquée du régime de Vichy et essaie de replacer ce dernier dans le contexte et les multiples atrocités de la seconde guerre mondiale. Il montre que Vichy est très loin de partager la responsabilité des nombreux crimes accomplis non seulement par les nazis et les Soviétiques, mais souvent par les Alliés occidentaux eux-mêmes.

 

Enfin, l’auteur souligne combien le gouvernement d’armistice était une nécessité, combien également la diabolisation immédiate du gouvernement légal du pays adoptée par De Gaulle avait contribué à la division des Français.

 

Un ouvrage très documenté qui rend ainsi indirectement hommage au maréchal Pétain qui s’est chargé de cette tâche indispensable de protection de la population et des prisonniers qui est le devoir primordial du gouvernement d’un pays vaincu militairement et occupé.

 

 

 

PS : De 1940 à 1944, la France, vaincue militairement en juin 1940, a connu la période douloureuse d'une occupation allemande à laquelle nul ne pouvait alors s'opposer. Grâce à un armistice inespéré, cette dernière a pu conserver une zone libre jusqu'en novembre 1942, sa flotte de guerre et son Empire à l'abri de l'ennemi. Des gouvernements français dirigés par le maréchal Pétain ont assumé avec courage la tâche indispensable de protéger le mieux possible la population et le million et demi de prisonniers de la barbarie nazie. Grâce à eux, la France a connu un des sorts les moins dramatiques de tous les pays occupés par les Allemands.

 

Après quelques décennies relativement équilibrées quant aux appréciations portées sur ces gouvernements, un nouveau courant, souvent baptisé "historiographie nouvelle", apparu dans les années 1980, a assimilé abusivement le régime de Vichy au nazisme et au "Mal absolu".

 

Dans cet ouvrage, Bernard Legoux analyse les causes et les procédés de la désinformation utilisée par ces nouveaux censeurs de Vichy pour stigmatiser avec virulence ce régime qui a cependant permis, quelles qu'aient pu être ses erreurs, inévitables sous la terrible pression des occupants, la survie du pays, de ses habitants et de ses prisonniers dans des conditions certes très difficiles, mais pas insupportables, jusqu'à leur libération par les armées alliées, dont faisait partie l'armée française d'Afrique du Nord organisée par les chefs militaires de Vichy. 

 

Bernard Legoux, capitaine de frégate honoraire, a étudié dans plusieurs ouvrages l'armistice de juin 1940 et démontré sa nécessité. Il est reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes de l'année 1940.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche