Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 06:19

Un exemple parmi d'autres : une de mes amies, professeur des universités, vit seule avec deux enfants. Il y a cinq ans, elle ne payait pas un centime d'impôt sur le revenu. Elle débourse aujourd'hui 2 000 euros par an. Pendant tout ce temps, son salaire a résolument stagné, mais son supplément familial a diminué.

 

Ci-dessous, un bref article d'Anthony Cortes, publié par Marianne.fr illustre parfaitement comment les Français – pas les plus misérables d'entre eux – sont pris à la gorge.

 

 

 

 

Il manque 464 euros par mois aux Français pour vivre "confortablement"

Mardi 13 Septembre 2016

 

D'après le baromètre annuel Cofidis/CSA, les Français voient encore leur pouvoir d'achat baisser. Un sur quatre se dit ainsi en découvert à chaque fin de mois. En moyenne, les Français estiment avoir besoin de 464 euros de plus par mois pour vivre confortablement.

 

Le pouvoir d'achat des Français ne décolle toujours pas. Selon l'étude annuelle Cofidis/CSA réalisée sur un échantillon d'environ 1000 personnes, une partie des Français est même en grande difficulté. En effet, 26 % d'entre eux, soit 1 Français sur 4, n'arriveraient pas à boucler leurs fins de mois, se déclarant ainsi à découvert à chaque fois. Un record depuis 2012, comme on peut le constater ci-dessous.

 

 

Baromètre "Les Français et le pouvoir d'achat" CSA/Cofidis

 

 

 

Taux de Français ayant recours au découvert bancaire chaque mois

Les Français sont durablement appauvris

Pour 49 % des sondés, ce recours au découvert est causé par des dépenses incompressibles. C'est d'ailleurs un outil budgétaire comme un autre pour arriver à boucler le mois pour 46 % d'entre eux. Donnée nouvelle cette année : le découvert moyen est estimé à 360 euros. Pour les Français interrogés, 464 euros supplémentaires par mois seraient nécessaires pour vivre "confortablement." Une exigence stable au fil des années. En 2015, l'estimation s'élevait à 467 euros contre 464 en 2014.

 

L'épargne et le crédit comme réponse aux difficultés

 

Les difficultés et les imprévus poussent les plus fragiles à trouver des solutions pour respirer financièrement. 53 % des personnes interrogées disent puiser dans leur épargne pour s'en sortir, contre 55 % l'an passé. 11 % vont jusqu'à solliciter un crédit à la consommation. C'est surtout dans leur comportement qu'une évolution est constatée, l'étude complémentaire "Les Français et les imprévus financier" menée également par Cofidis et le CSA en témoigne. Ces données révèlent que 43 % des sondés changent leurs habitudes de consommation au moment où des difficultés se présentent. 35 % renoncent même à leurs achats "coup de cœur". Des façons de réguler leur budget qui n'apparaissaient pas les années précédentes dans les études sur le pouvoir d'achat des Français.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

AF30 18/09/2016 09:37

Même si l'IDH peut être discuté en raison de l'intégration du PIB qui vaut ce qu'il vaut, cet indice donne une indication du rang de la France par rapport aux autres pays. On y constate son recul depuis quelques années : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_IDH. Ne s'agit-il pas finalement que les conséquences de l'anémie programmée et mise en oeuvre de l'état sociale et dont on constate les milles et une conséquences au quotidien ?