Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 06:33

Dans Marianne, Étienne Girard explique que « François Fillon : le candidat des banquiers et des grands patrons, c'est lui : En donnant les clés de son programme économique à des représentants des milieux patronaux et financiers, François Fillon a réussi un coup de maître. Les caisses sont aujourd'hui pleines et les soutiens s'accumulent. Les 44% réunis par sa candidature, ce dimanche 20 novembre, au premier tour de la primaire, devrait même susciter de nouvelles vocations. Ils pèsent lourd et pourraient bientôt gouverner. Derrière la percée de François Fillon se cache une véritable dream team de financiers et chefs d'entreprise, que le député de Paris désigne dans ses discours sous le doux nom de « société civile ».

 

Ils sont tous avec lui : Henri de Castries, Henri de Lachmann (Schneider Electric), Guillaume Richard (PDG du groupe O2), Stanislas de Bentzmann (Devoteam), Bruno Cercley (Rossignol) ou Alain Afflelou. De grands noms du monde de la finance ont aussi été remarqués, comme Christian de Labriffe (Rothschild), Romain Boscher (Amundi) et évidemment Jean-Paul Faugère, son ancien directeur de cabinet-adjoint à Matignon, aujourd'hui président de CNP Assurances. Viviane Chaine-Ribeiro, présidente du Syntec, le syndicat des entrepreneurs du numérique, favorite pour succéder à Pierre Gattaz à la tête du Medef en 2018.

 

‪Comment François Fillon a-t-il réussi à agréger autant de soutiens patronaux alors que sa candidature patinait ? En leur donnant les clés de son programme présidentiel, tout simplement. « On a fait une vingtaine de réunions sur la compétitivité avec vingt-cinq personnes, autour de plateaux-repas à trente euros, se remémore Pierre Danon, aujourd'hui directeur de campagne-adjoint de l'ex-Premier ministre. François Fillon écoutait, posait des questions sur les trente-cinq heures, les charges. » Tous les financiers accueillent avec félicité les propositions de mettre fin aux 35 heures, de baisser les charges patronales, de différer l'âge de départ en retraite, de supprimer le compte pénibilité ou encore l'ISF.

 

 

 

Le Monde nous informe que le nombre de contribuables aux revenus supérieurs à 100 000 euros ayant quitté la France pour s’installer à l’étranger a augmenté de 10 % en 2014, selon le rapport annuel du ministère des finances. Le rapport révèle que le Royaume-Uni, le Canada et l’Espagne sont les destinations les plus prisées par les expatriés dont le revenu fiscal médian s’élève autour de 25 000 euros. Les contribuables aisés déclarant plus de 100 000 euros privilégient également le Royaume-Uni, mais aussi les Etats-Unis et la Suisse. La Belgique attire les personnes dont les revenus de capitaux mobiliers sont plus élevés.

 

 

L’Humanité revient sur la grève dans les CAF. « Aujourd’hui, les 22 000 salariés des CAF n’ont tout simplement plus les moyens d’assurer correctement leur mission de service publique » constate Denis Lalys, secrétaire général de la fédération CGT des organismes sociaux. Il manque partout du personnel dans un contexte social tendu où les demandes de prestations, RSA ou allocations logement, explosent » poursuit le syndicaliste.  Pourtant, il s’agit bien de répondre à une « urgence sociale » précisent les syndicats selon lesquels « le gouvernement et la Caisse nationale d’allocation familiale restent sourds et laissent les catégories dites « populaires » se démener dans leurs problèmes sans même plus feindre de chercher des solutions. Si une personne est face à une situation d’urgence, elle n’a plus d’interlocuteur à qui s’adresser rapidement. Les rendez-vous peuvent être pris avec un mois de délais et si l’on ajoute à cela le temps de traitement des dossiers, l’usager se retrouve sans solution pendant des mois. Et parfois, cela peut se terminer en drame, comme ce fut le cas pour cette jeune mère allocataire qui a mis fin à ses jours dans le Nord en juillet dernier.

 

Je consulte régulièrement la rubrique “Le français à la loupe” du Magazine Littéraire. Je m’y instruis toujours. Deux exemples : Dit-on se baser sur ou se fonder sur ? Je base une idée sur quelque chose d’abstrait, mais j’en fonde une sur un objet concret.

Le nom cartouche est-il féminin ou masculin ? Les deux. Cartouche est féminin quand il désigne la charge d’une arme. Au XVIIIe siècle, cartouche, qui est tiré de l’italien cartoccio, était masculin. Il est aujourd’hui masculin en termes d’art et d’archéologie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires