Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 06:34

François Rosenblatt se présente sur son blog comme « Coach de Managers ». Faute de goût car il semble tout de même assez bien connaître le français, mais il rachète sa faute en proposant une liste des 50 expressions pro les plus exaspérantes du moment. Malheureusement, re-faute de goût, il appelle cela «le Top 50 des expressions… ». Il commet deux erreurs en français : « Top » (la majuscule est inutile) n’est pas un mot français mais, surtout, il est superfétatoire. François Rosenblat n’allait évidemment pas nous proposer les 50 expressions les moins exaspérantes. Comme des millions de gens désormais, il se calque sur l’anglais qui dit « the second best performance » alors qu’en français la « deuxième performance» suffit puis qu’on ne va pas chercher la deuxième plus mauvaise.

 

Mais ne boudons pas notre plaisir et profitons du travail de quelqu’un qui a encore la force d’être choqué.

 

 

Le monde professionnel a bien des spécificités, dont celui d'être un formidable outil de création d'expressions ridicules qui ont la particularité de se répandre comme une trainée de poudre, et de se reproduire comme des Aliens.

 

La vie pro est telle qu'elle réussit néanmoins à nous imposer l'utilisation de ce sabir grotesque, que nous finissons par parler couramment, et avec le plus grand naturel, nous rendant à notre tour passablement risible.

 

Force est de constater que si vous n'entrez pas dans le moule en baragouinant vous aussi la prolangue « qui va bien » (hérissement de poils momentané), vous serez certainement moins prise au sérieux que votre concurrent à l'embauche.

 

Voici notre palmarès des expressions pro les plus énervantes du moment, leurs définitions et leur utilisation.

 

« Qui va bien » = dans « Mets-moi le p’tit graphique qui va bien dans la prez’ ». Employé très abusivement dans le milieu de la com’. Expression à vomir.

 

« Juste » = comme dans « C’est JUSTE exaspérant ! »

 

Être à l’aise / en phase / confortable avec… = associer des mots de cocooning au jargon pro, pour plus de douceur dans ce monde de brutes ?

 

Deadline = jour après lequel si t’as pas fini ton taf t’es mort.

 

Ça fait du sens = abominable utilisation de la langue française qui semble signifier que ça a du sens, voire que ça en fabrique. Littéralement traduit de l’anglais « to make sense ».

 

Asap = as soon as possible = expression complètement has-been qui s’enracine malgré tout = « J’attends ton retour asap ».

 

Charrette = comme asap, « charrette » est vieux comme le monde et veut dire « être en retard » comme dans « Je suis charrette sur ma prez’ ». Expression d’architecte à l’origine.

 

 

Sous l’eau = charrette = tellement submergée de trucs à faire qu’on se noie. Souvent utilisé comme excuse aux copines pour ne pas avoir répondu à un mail : « Sorry je te réponds tard mais je suis sous l’eau ».

 

Le pipe (prononcé « païpe ») = « avoir des projets dans le pipe » = dans les tuyaux.

 

La To-do = « C’est sur ta To-Do ? » = To-do liste = liste où tu notes indéfiniment les mêmes trucs que tu dois faire depuis des semaines.

 

Au jour d’aujourd’hui = atrocité du langage courant actuel. Qu’on retrouve l’auteur initial et qu’on l’embroche ! [Cette expression est un affreux barbarisme. “Aujourd’hui” est composé d’“au jour”, renforcé par “ hui” (abréviation de “hoc die”) qui signifie “en ce jour”. “Demain de demain demain” ?]

 

Next step = « quelles sont les prochaines étapes du projet ? » = assez désagréable, utilisé sans introduction ni rien. Juste : « Alors, next step ?! »

 

Prendre le lead = se positionner en chef sur un projet = « Je vais prendre le lead si ça t’ennuie pas ».

 

Faire un retour = « Tu me fais un retour là-dessus ? » = utilisation totalement incorrecte !

 

LMK (Let Me Know) = à la fin d’un mail ou sur une note = Fais-moi savoir ce qu’il en est / ce que tu en penses. Très snob. (à associer à TBD = to be done, to be determined).

 

Á date = « on fait un point à date ».

 

Merci de… = tournure à la mode qui fait soit disant gagner du temps aux utilisateurs de smartphones mais reste excessivement autoritaire.

 

Drafter = faire un brouillon. Bref, ébaucher, faire un truc vite fait pas très bien fait.

 

Pres’ = présentation = « Tu m’envoie ta prez’ asap stp ?

 

Brainstormer = réfléchir ensemble parce qu’à plusieurs y’a plein d’idées qui fusent et d’où vont jaillir des concepts innovants = se branler la nouille.

 

Revenir vers = « Tu reviens vers moi avec une proposition ? » = c’est à toi de me contacter, et ne reviens pas seulement VERS moi mais JUSQU’A moi. (« Sisi, je suis revenue vers toi mais je me suis arrêtée en chemin… »).

 

Mutualiser = regrouper les savoirs-faire pour dépenser moins = expression de rapiat.

 

Googliser = chercher sur Google = « Tu l’as googlisée la nouvelle stagios ? »

 

Best practices = bons usages comme dans « Merci de partager vos best practices ».

 

Faire atterrir une proposition = la terminer (Baaaaaaam !).

 

Updater = mettre à jour = « J’ai pas été updaté sur le dernier projet ».

 

Full = full time, full acess, full tout et n’importe quoi pour rendre sa phrase chic et riche.

 

Feed-back = retour = « J’attends ton feed-back asap ». Utilisée également pour dire « impression» dans « J’ai pas eu ton feed-back sur la nouvelle stagios ».

 

FYI = For Your Information = Jette un coup d’œil à ce doc mais de toute façon ça ne te concerne pas vraiment.

 

Dans mon scope = de mon ressort.

 

Deal-breaker = « J’espère que notre devis que constituera pas un deal-breaker » = rupture d’accord mais évoquer un « deal-breaker » est moins angoissant pour les deux parties, ceux qui essayent de conclure le deal.

 

Brief = topo = instructions. Peut également désigner une réunion de début de projet. « On se voit au brief ? »

 

REX = retour d’expérience.

 

Donner son go = dire qu’on a bien tout vérifié et que quand on a dit GO si y’a un problème malgré tout on est mort.

 

Clivant = diviseur.

 

Shooter = « shooter un mail » = l’envoyer mais à plein de gens comme avec une mitraillette.

 

Conf call = conference call = conversation téléphonique à plusieurs. Une horreur où seules deux personnes parlent pendant que les autres se font les ongles ou dessinent des arabesques sur leur cahier.

 

A minima = le « au minimum » 2012, manifestement jugé has been après des siècles de bons et loyaux services.

 

Être force de proposition = prendre des initiatives, être créatif.

 

Out of the box = dans « Laissez fuser vos idées, mêmes les plus out of the box ». Utilisé dans les réunions de brainstorming pour parler d’une pensée non conventionnelle, différente, originale.

 

Compiler = « On compile nos notes ? » = ajouter les unes aux autres pour en faire une synthèse.

 

Collecter = récupérer.

 

BTW = By the Way = très snob, comme unique phrase dans un transfert de mail. A rapprocher de FYI.

 

Confusant = « est-ce que ce wording ne risque pas d’être confusant ? » = qui embrouille au lieu d’expliquer.

 

Itération = allers-retours (dans des mails).

 

From scratch = version anglaise de notre « ex nihilo » lucrécien = démarrer un projet à partir du grand néant.

 

Provoquer une réunion = la monter.

 

Cascading = transmission comme dans « Les managers doivent cascader la vision et la stratégie de l'entreprise et partager leurs best practises ».

 

Monter une réunion = l’organiser = envoyer un mail aux personnes présentes pour leur demander si elles sont dispos. Bref, une tâche compliquée !

 

Rencontrer un impondérable (« Je n’ai pas pu venir ce matin j’ai rencontré un impondérable »)… Euh… du genre « Hello, ravi de vous rencontrer je suis un impondérable » ??

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

Alain Rousseau 29/01/2017 12:18

Je préfère de loin les expressions militaires, auxquelles je trouve un charme irrésistible malgré mon peu d'attrait en général pour la gent en képi. En voici un petit florilège :
http://v.tomeno2.free.fr/blagues/armee.htm

Le Monolecte 27/01/2017 07:56

Je suis déçue, tu as oublié "déceptif"!