Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 06:23

Suite à l’“Émission politique” consacrée à Jean-Luc Mélenchon, Théophraste R. du Grand Soir, a publié le billet suivant :

 

« Une ancienne restauratrice de Calais raconta comment, ruinée par les migrants, elle était tentée par le FN après avoir voté PCF. A peu près tout ce qu’elle a dit était faux. En fait, son commerce battait de l’aile bien avant (factures impayés), elle n’avait pas demandé les aides qu’elle déplorait n’avoir pas reçues, elle avait figuré dans un documentaire de France Télévision sur le FN où elle louait le caractère et les discours de Marine Le Pen.

 

On avait déjà vu d’autres émissions, animées par David Pujadas où Jean-Luc Mélenchon avait été opposé à un boulanger (dont il n’avait pas été dit qu’il avait été le fournisseur de l’Elysée), puis à une agricultrice qui nia être membre de la FNSEA (elle était pourtant l’animatrice de sa branche jeune). De même il fut reproché au leader de la France Insoumise de soutenir Evo Morales dont la compagne, mère du fils du président bolivien, venait d’obtenir un chouette contrat du gouvernement (les 3 infos étaient fausses).

 

Le 23 février, les téléspectateurs ont de surcroît assisté une séquence grotesque où Pujadas a lourdement insisté (le public en riait) pour que l’acteur Philippe Torreton attaque Mélenchon, ce qu’il refusa de faire ici à 6mn42. »

 

La bêtise de ce trio est sidérante. Comment, à l’ère d’internet, de Twitter, peut-on espérer balancer des mensonges sans se faire prendre ? Á moins de s’appeler François Fillon peut-être …

 

J'ajoute que l'ancienne restauratrice, Valérie Gloriana, "s'apprêtant à voter Le Pen" et qui semblait en souffrance, a déclaré être au chômage alors qu'elle travaille au Sixties, une brasserie de Calais. Elle est connue depuis longtemps de la fachosphère.

 

 

Pujadas, Salamé et Lenglet : des petits truands

Ce document renvoie à un reportage d'Oliver Toscer réalisé courant janvier 2017. Un mois avant de passer sur le plateau de Pujadas le menteur, Gloriana la menteuse, l'ancienne électrice communiste, comptait déjà parmi les soutiens de Le Pen.

 

J’en profite pour épingler Lenglet, que Théophraste n’a pas eu le temps de ridiculiser à petit feu. La haine hargneuse de ce sire vis-à-vis de Mélenchon – et surtout de ce qu’il représente – ne lui fera pas repousser ses cheveux. Il a cru confondre Mélenchon en dressant un tableau avec deux colonnes comportant les grandes lignes des programmes de La France Insoumise et de Le Pen pour prouver que ces programmes étaient superposables. Deux entrées sur trois étaient fausses. Quant au reste, il s’agissait de mesures que Mélenchon avait présentées bien avant Le Pen qui n’est qu’une petite copieuse, comme son comparse Philippot.

 

Ne parlons pas de Karim Rissouli : depuis qu'il a quitté Canal, il est juste bon à manier la wassingue, comme on dit à Hénin-Beaumont.

 

Ces tricheurs tiennent le service public, et on les paye pour cela.

Pujadas, Salamé et Lenglet : des petits truands

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Daniel 14/03/2017 09:47

Il semble que Pujadas aille chercher ses orientations au Siècle.
Ce n'est donc pas "du Pujadas" mais l'action concertés d'un groupe d'élites anti-démocratique.
Les affaires sorties au bon moment, la propagande, les faux sondages sont probablement concertés par des alliés qui affichent médiatiquement des camps opposés.

AF30 02/03/2017 08:35

C'était une émission à charge et un accablement pendant les heures qui ont suivi. Car le cas de cette femme est un bon exemple du pouvoir dévastateur de la télé. En effet que sont les ajustements conformes avec la réalité qui viendront après coup ( https://gauchedecombat.net/2017/02/24/linconnue-de-lemissionpolitique-pas-inconnue-de-la-fachosphere/ ) et qui ne seront vus que par un nombre de personnes infiniment moins important que ceux qui auront regardé l'émission ? Ainsi également de la ravie de la crèche/maire d'une commune avec une centrale nucléaire. Dénigrez, dénigrez, bof ! même si c'est faut il en restera toujours quelque chose. C'est vieux comme le monde mais on ne s'y fait pas.