Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 06:35

 

Laurent Lesnard, dans L’Humanité, revient sur le travail du dimanche. « La perte des liens familiaux et amicaux n’est jamais compensée ». Hors agriculture, on estimait à 6,5 % la part de la population active qui travaillait le dimanche en 1970. En 2010, cette proportion est passée à 14 %. Nous faisons donc face à un renversement historique total. Il est important de discerner le travail à domicile et hors domicile. À domicile, ce temps de travail ne dure statistiquement en moyenne que deux heures. Le travail hors domicile concerne, lui, la journée entière et implique des contraintes de lieu. Or, le dimanche, il est plus facile d’intégrer des activités amicales, familiales et récréatives lorsque l’on n’a qu’une heure ou deux de travail chez soi à réaliser. Avec un dimanche entièrement travaillé à l’extérieur, les temps de sociabilité diminuent mécaniquement. Le dimanche est en effet consacré aux liens parents-enfants et à la sociabilité amicale. Pour le travail dominical hors domicile, ces temps sont perdus car ils ne peuvent être compensés par un jour de repos en semaine. Pour le travail dominical à domicile, c’est surtout les relations amicales qui sont touchées.

 

 

Le Grand Soir, sous la plume de Thomas Vescovi, évoque ces citoyens français complices de la politique israélienne en Palestine. La communauté juive française semble être prise en étau entre plusieurs dynamiques. D’une part, bien qu’une partie significative des juifs de France ne ressente pas d’ancrage particulier au Proche-Orient, l’atmosphère politique les y renvoie perpétuellement. Lorsque le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) défend inconditionnellement le gouvernement Netanyahou, ses responsables renforcent dans les esprits les plus influençables l’idée d’un lien entre la politique israélienne et les citoyens français de confession juive.

 

D’autre part, depuis les années 1990, la droite israélienne appelle les grandes puissances à reconnaître Israël comme « l’État du peuple juif ». Déjà en 1985, la Knesset avait débattu autour d’un amendement visant à définir Israël comme « l’État du peuple juif et de ses citoyens arabes ». À l’époque, une majorité de députés avaient vigoureusement rejeté cette formulation, considérant que la notion de citoyenneté renvoie à un statut juridique qui confère des droits et des devoirs et institue une nation d’égaux sur un territoire où ils sont souverains. De fait, l’État ne pouvait pas appartenir à la fois à des individus qui n’en sont pas citoyens tandis que d’autres qui sont citoyens mais pas juifs seraient clairement considérés comme extérieurs à cet État. Désormais, le gouvernement Netanyahou use à tort et à travers de cette rhétorique, profitant de toute attaque contre des juifs de par le monde pour appeler ces derniers à émigrer en Israël.

 

Revue de Presse (194)

Toujours dans Le Grand Soir, Naomie Klein évoque la « bande de copains » de Trump qui gouverne à Washington. C’est Andrew Puzder que Trump a nommé ministre de l’Emploi (un ministre qui préfère les robots aux travailleurs en chair et en os). En tant que PDG de son empire du fast-food, cela ne lui suffisait pas de payer ses travailleurs d’un salaire scandaleux tout à fait insuffisant pour vivre, mais son entreprise a également été condamnée pour vol dans divers procès : des travailleurs n’étaient pas payés pour leur tâche et pour leurs heures supplémentaires.

 

Trump a réalisé une prise de contrôle des commandes par le monde de l’entreprise. Ceux qui achetaient les deux plus grands partis pour défendre leurs intérêts ont décidé qu’ils en avaient marre de jouer le jeu. Apparemment, tous ces dîners fins avec les politiciens, toutes ces cajoleries et pots-de-vin légalisés insultaient leur sentiment de pouvoir de droit divin.

 

Désormais, ils suppriment l’intermédiaire et font ce que tout grand chef fait quand il veut que quelque chose soit fait comme il l’entend : ils le font eux-mêmes. C’est Exxon qui est ministre des Affaires étrangères. C’est Hardee qui est ministre de l’Emploi. C’est General Dynamics qui est ministre de la Défense. Et, pour tout le reste, ce sont les types de Goldman Sachs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires