Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 06:38

La ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux entrera en service le 2 juillet prochain. C’est la première ligne TGV confiée à un concessionnaire privé, Vinci, à travers le consortium Lisea, Ligne à Grande Vitesse Sud Atlantique. La plupart des fonds ont été apportés par l’État. Les risques encourus par Vinci si la ligne est déficitaire sont faibles. Les profits seront garantis jusqu’au terme du partenariat public/privé en 2061.

 

Vinci est associé à Caisse des Dépôts et Consignations et à deux fonds privés : Meridiam et Ardian (ex-Axa Private Equity qui gère 50 milliards de dollars d’actifs).

 

La contribution de l’État est de 4 milliards d’euros (un peu plus de la moitié du budget total. L’État garantit par ailleurs l’emprunt de 3 milliards contracté par Lisea. Le privé n’a apporté en fonds propres que 700 millions d’euros.

 

Dans un passé récent, la SNCF et son équivalent espagnol furent contraintes de reprendre à leur compte la ligne privée Perpignan-Figueras (Eiffage-ACS).

 

En cas de faillite de la ligne Tours-Bordeaux, la responsabilité de Vinci n’excèdera pas 350 millions d’euros.

 

L’alternative est simple : soit le contribuable perd, soit Vinci gagne.

 

 

Tours-Bordeaux, première ligne TGV privée de France

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Le Monolecte 21/03/2017 09:12

Je dois avouer qu'avec des conditions pareilles, même moi, j'arriverais à faire fortune!