Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 05:24

Le site Ruptures nous met en garde contre l’association Pulse of Europe. Il s’agit d’une « initiative citoyenne » visant à vanter les mérites de l’intégration européenne. Elle a été lancée à Francfort (comme son nom ne l’indique pas) fin 2016. Le représentant légal et président avait pour nom Daniel Röder.

 

Dans le civil, le Dr Röder est avocat d’affaires. Et comme la curiosité de nos confrères ne s’est pas arrêtée là, ces derniers ont trouvé que ledit cabinet a pour spécialités : le conseil en réduction d’effectifs (« plans sociaux, négociations, licenciements collectifs ») ; en acquisitions et cessions d’entreprises, et vente aux enchères de celles-ci ; et en privatisations. Le cabinet du bon docteur Röder a ainsi été maître d’œuvre dans le rachat par des Chinois de l’aéroport de Francfort-Hahn.

 

Donc, un président de Pulse of Europe dont la spécialité est la cession d’entreprises, les plans sociaux et les privatisations… Tout d’un coup, les motivations de cette émouvante passion pro-européenne s’éclairent…

 

 

Toujours dans Ruptures on apprend que la Commission européenne a annoncé qu’elle engageait « une procédure d’infraction contre l’Autriche concernant l’application de la loi autrichienne visant à lutter contre le dumping social et salarial dans le secteur du transport routier ».

 

Vienne est donc poursuivi pour avoir mis en place des mesures protectrices, la Commission estimant que « cette pratique limite le marché intérieur de l’UE de manière disproportionnée ».

 

Voici comment l’institution suprême de l’UE justifie la procédure d’infraction : « Tout en soutenant pleinement le principe du salaire minimum national, la Commission estime que l’application de la législation autrichienne à toutes les opérations de transport international comportant un chargement et/ou déchargement effectué sur le territoire autrichien constitue une restriction disproportionnée à la libre prestation de services ainsi qu’à la libre circulation des marchandises. »

 

Les quatre piliers de la libre circulation (capitaux, marchandises, services et main-d’œuvre) sont non négociables quand on appartient à l’Union européenne. Ils font partie de ce qu’on appelle « l’acquis communautaire ». L’effet cliquet auquel recourt la construction européenne depuis ses débuts garantit qu’aucune entorse majeure au dogme néolibéral n’est possible.

 

 

Théphraste R ; du Grand Soir, nous explique que, désormais, Macron peut tout : « Un banquier peut promettre de ne pas abroger la loi El Khomri, de ne pas défendre les intérêts de la France face à l’Allemagne, il peut rabrouer ses soutiens (Pour Valls : « Je n’ai pas fondé une maison d’hôtes »), singer Sarkozy et son Bouquet’s avec son repas à la Rotonde, traiter des ouvrières d’illettrées et les habitants du Pas-de-Calais d’alcooliques.

 

Via le secrétaire d’En Marche il peut faire dire à Attali de se taire.

 

Il peut couper l’herbe sous les pieds de Hollande en se présentant à l’élection quand le président sortant hésitait.

 

Il peut dénoncer la « laïcité revancharde » de Vals.

 

Il peut promettre au peuple de France la perte de ses droits sociaux, la soumission à la Finance, la capitulation devant l’Europe des marchands. »

 

 

Sophie Fontanel (L’Obs) s’esbaudit devant les tenues de Bri-Bri d’amour Macron : « Anne Sinclair avait eu cet hiver quelques paroles cinglantes sur Brigitte Macron ; on lui avait en effet rapporté qu'à l'enterrement de Michel Rocard, Brigitte aurait opté pour une tenue (noire) un peu trop Vie et pas assez Mort et surtout, très "fashion week".

 

C'est quoi cette police des bonnes mœurs ?! Non mais on rêve ! Ah la bienséance, cette engeance...

 

Alors qu'au fond (et même en surface), c'est assez encourageant que Brigitte Macron se mette des jupes un peu trop courtes, et des talons un peu trop hauts.

 

Et ce que j'ai découvert me rend Brigitte Macron très sympathique. Je ne suis pas certaine qu'il faille la "relooker", comme j'entends dire. Car sa manière de s'habiller, en fait, exprime quelque chose de primordial : l'amour de la vie. Et de la mode. »

Revue de presse (205)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans culture et politique
commenter cet article

commentaires

AF30 08/05/2017 09:56

« Anne Sinclair avait eu cet hiver quelques paroles cinglantes sur Brigitte Macron ; on lui avait en effet rapporté qu'à l'enterrement de Michel Rocard, Brigitte aurait opté pour une tenue (noire) un peu trop Vie et pas assez Mort et surtout, très "fashion week".
Où on constate, par son observation, que la reine Sainclair n'était pas plus émue à cet enterrement que la nouvelle souveraine du tout Paris, de l'aristocratie et du monde des affaires.

Gensane 08/05/2017 10:08

Il y a des débats idéologiques dans la gauche caviar qui nous dépassent complètement.

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche