Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 06:19

 

 

 

La CSG fut mise en œuvre par Rocard en 1990, au forceps : utilisation du 49.3. La philosophie était de fiscaliser le financement de la sécurité sociale, c’est-à-dire de passer de la cotisation à l’impôt. Donc, en soi, une mesure totalement de droite. Depuis 27 ans, les prélèvements n’ont fait que croître : de 1 à 7%.

 

 

Contrairement aux cotisations sociales qui sont du salaire différé et qui ne portent que sur les revenus d’activité, la CSG frappe les retraites, ainsi que les allocations chômage, les indemnités journalières de maladie, ou encore les revenus du patrimoine et placements.

 

 

Actuellement, la CSG impute surtout les revenus du travail (70%) et les pensions (18%). Il s’agit d’un impôt dit « hybride » dans la mesure où la contribution sur les revenus d’activité est soumise aux règles de recouvrement des cotisations de sécurité sociale tandis que la contribution sur les autres catégories de revenus relève du Code des impôts.

 

 

Le taux de CSG varie selon le type de revenu : 7,5% pour les revenus d’activité salariée ; 7,5% pour les sommes versées au titre de l’intéressement et de la participation ; 7,5% pour les allocations de préretraite ; 6,6% pour les pensions d’invalidité ; 6,2% pour les allocations chômage ; 8,2% pour les revenus du patrimoine.

 

 

La CSG est affectée à la branche famille, au fonds de solidarité vieillesse, à la branche maladie de la sécurité sociale, à la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

 

 

Pour, prétendument, augmenter le pouvoir d’achat, Macron a prévu de supprimer les cotisations maladie (0,75% du salaire brut) et chômage (2,4%) acquittées par les salariés, en échange d’une hausse de 1,7 point de contribution sociale généralisée (CSG) pour tous, actifs et retraités dont la pension est supérieure à 1 198 euros par mois (des personnes qui croulent sous l’argent).

 

 

Comme dit le partageux Mélenchon, la fortune des 500 français les plus riches a été multipliée par 7 en vingt ans. En 2016, 56 milliards d’euros ont été distribués aux actionnaires au titre de dividendes (champions d’Europe !). Le PIB a augmenté de 1 000 milliards d’euros depuis 1997.

 

 

Tout cela pour dire que les neuneux de gauche qui ont voté Macron et qui se plaignent qu’il mette en pratique son programme (pardon : son projeeeet), m’amusent. Ils ont voté pour un pur produit du quartier bourgeois d’Henriville à Amiens, un fondé de pouvoir de la grande banque internationale, et de vrais représentants de la droite la plus dure de notre pays (Le Maire, Darmanin et autres doucereux féroces). What did you expect ?

 

 

Contribution sociale généralisée : petits rappels

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Gensane - dans Politique
commenter cet article

commentaires

jules Vallés 09/08/2017 19:44

"les neuneux de gauche qui ont voté Macron et qui se plaignent qu’il mette en pratique son programme (pardon : son projeeeet),"
Je n'avais pas lu cet article et je plussoie tant et plus à la petite phrase que j'ai mise en exergue....ça me rassure sur votre (ta?) santé analytique et aussi la mienne!!!

CanluCat 02/08/2017 17:15

Pendant ce temps, la très grosse question existentielle qui anime les infos : Neymar sera-t-il à Paris ou non ?
C'était quoi ? A oui : "panem e circenses" (excusez moi : je ne suis pas latiniste)... On a même réussi à obtenir les JO de 2024 ! MERCI JUPITER !!!

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche