Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 06:31

 

Selon SUD-Rail, quatre ruptures de liaison électrique sortant un train des radars, ont eu lieu depuis 24 octobre. Le syndicat déplore "l'absence de vraies mesures" pour éradiquer ce risque pouvant occasionner une collision entre deux trains ou avec un automobiliste, ce que la SNCF conteste.

 

Le "déshuntage". Un mot peu connu pour nommer une réalité qui peut pourtant s'avérer mortelle. Les déshuilages sont des ruptures de liaison électrique sortant brièvement un train de la SNCF des radars. Selon SUD-Rail, quatre ont eu lieu en France depuis le 24 octobre.  

 

Lorsqu'un train "déchante", il devient un train "fantôme": les passages à niveau ne s'abaissent plus et les signaux ne se ferment plus, pouvant occasionner une collision entre deux trains. Cela concerne plus particulièrement certains matériels récents, notamment le TER X73500. La salissure du rail ou des roues par la poussière ou des feuilles favorise ce dysfonctionnement. 

 

PS : en anglais, to shunt signifie aiguiller, détourner, garer un train. Le verbe to deshunt n'existe pas, ou alors, peut-être dans des endroits extrêmement confidentiels ou spécialisés. Ne parlons même pas de deshuntage. Orwell l'avait dit le premier : lorsqu'on utilise un terme étranger alors qu'on pourrait très bien avoir recours à un vocable de sa propre langue, on ment. Á tout le moins, on ne dit pas totalement la vérité, on a quelque chose à cacher.

La SNCF et le deshuntage
Partager cet article
Repost0

commentaires