Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2017 2 19 /12 /décembre /2017 06:34

 

Vous êtes-vous déjà senti coupable de regarder des gens de votre âge et de penser :


« Je ne peux pas paraitre aussi vieux ! »

Alors, vous allez adorer cette histoire :


J'étais assise dans la salle d'attente pour mon premier rendez-vous avec un nouveau dentiste quand j’ai remarqué que son diplôme était accroché sur le mur.

Son nom y était inscrit. Je me suis soudain remémoré un grand brun portant ce nom. Il était dans ma classe de lycée quelques quarante ans auparavant et je me suis demandée s’il pouvait être le garçon pour qui j'avais craqué à l'époque ?

Quand je suis entrée dans la salle de soins, j'ai immédiatement écarté cette pensée de mon esprit.


Cet homme grisonnant, dégarni et le visage marqué de profondes rides était bien trop vieux pour avoir été mon amour secret .


Quoique... Après qu'il eut examiné ma dent, je lui ai demandé s'il avait fréquenté le lycée Henry IV.

- « Oui », m'a-t-il répondu.

- « Quand avez-vous eu votre bac ? », ai-je demandé.

- « 1972. Pourquoi cette question ? »

- « Eh bien, vous étiez dans ma classe », me suis-je exclamée
.

 

Et c'est là que cet affreux vieux con m'a demandé :

 

- « Vous étiez prof de quoi ? »

 

 

Une belle histoire de vieille
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
J'ai commencé à m'habituer à voir des jeunes me proposer leur place assise dans le métro. En principe,je refuse, par fierté vieillarde. Hier, alors que j'étais debout, droit comme un i, me tenant sans effort à la barre centrale, une jeune fille m'a indiqué que quelqu'un, assis derrière moi, lui avait fait signe pour qu'elle me signale qu'elle pouvait me céder sa place. J'attends le jour où tout le wagon va se lever à mon arrivée, alors même que mon corps reste mon esclave et que ma tête échafaude des plans pour des lendemains qui chantent. Sont c..., ces jeunes !
Répondre
A
Jean Pierre Chabrol avait racontait que chaque fois que s'ouvraient les portes des ascenseurs il était étonné de voir cet homme âgé dans le miroir qu'il lui faisait face. Ça rejoint sans doute cette réflexion bien connue qui affirme qu'il existe 3 individus dans chaque individu : celui que nous croyons être, celui que les autres croient que nous sommes et celui que nous sommes réellement.
Répondre
A
À un moment donné l'excuse n'est plus recevable et le pardon impossible : " avait racontAIT " " ...dans le miroir QU' il lui faisait face ". Certains naissent avec un handicap moi c'est avec celui de l'orthographe ( quoique qu'il pour qui ). C'est vrai qu'il est facile de mettre sur le compte de la nature une forme de mollesse intellectuelle.