Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2018 6 03 /02 /février /2018 06:26

 

80 à 90% de ce que mangent les Zuniens est une nourriture reconstituée, trafiquée. Cette nourriture provient de l’industrie agro-alimentaire qui, en bonne logique capitaliste,  est entre les mains de milliardaires de moins en moins nombreux. Ainsi, il y a cinquante ans, le pays comptait plusieurs milliers d’abattoirs. Il en compte aujourd’hui treize.

 

Ils en crèvent à petit feu car ils sont tous (à part les plus riches, et encore) contaminés par une nourriture standardisée dont une des caractéristiques forte est le sucre. Chaque Zunien en ingère plusieurs centaines de kilos par an. 35 grammes dans une canette de Coca Cola de 33 cl. D’où le nombre en croissance fulgurante de diabètes de type 2, cause de cécité.

 

Une plante qui entre dans la composition de centaines de produits – ne parlons pas d’aliments – est le maïs. Qu’on trouve dans le Coca, comme par hasard. Et aussi dans les Corn Flakes (évidemment !), dans les tortillas, dans le Ketchup, les Pringles, le jambon blanc, la polenta, les glaces (pas les Haagen Dazs), la bière, le chewing gum.

 

Aux États-Unis, le maïs a deux vertus principales : cultivé dans d’immenses propriétés par des travailleurs précaires généralement en situation illégale, il est très bon marché. Et très nourrissant. On en nourrit la volaille, et aussi les bovins à satiété. Les vaches sont des animaux végétariens. Mais pour qu’un bestiau pousse plus vite et devienne plus gros que de normal, on va lui faire ingérer toutes sortes d’« aliments » sauf de l’herbe. Par exemple – je ne parle pas des antibiotiques – des cadavres d’autres animaux, de la farine de poisson et du maïs.

 

Le problème est que l’appareil digestif de la vache n’est pas fait pour cela. Pas du tout. Alors il se produit quelque chose de tout à fait infernal dans le premier estomac du bovidé, la panse (ou le rumen). Je cite Wikipédia : « Le rumen est en fait une cuve à fermentation qui permet aux ruminants l'utilisation des fourrages et des autres aliments riches en cellulose. C'est au cours de leur séjour plus ou moins long dans le rumen que les aliments sont d'une part fractionnés (par la mastication lors de la rumination et) par l'action des micro-organismes et, d'autre part partiellement utilisés par la microfaune qui se multiplie dans ce pré-estomac. Le rumen contient une importante population microbienne qui dégrade et fermente une fraction de l’aliment. » 

 

Un régime à base de maïs favorise l’apparition de nouvelles Escherichia coli (0157H7) extrêmement dangereuses. On a vu des enfants mourir en quinze jours une fois que leurs reins ont été attaqués. Il faut donc régulièrement dégager cette culture mortelle du rumen. Ce qui n’est pas simple, à moins de creuser un trou permanent dans le flanc de la vache, bouché par un couvercle hermétique, donnant un accès direct à la panse. Aussi pratique qu’une pile pour les cardiaques et pas plus douloureux. Le progrès.

 

Amis de la poésie, bonsoir !

 

 

 

 

Source : ce documentaire terrifiant 

Ce que font les Zuniens aux vaches
Ce que font les Zuniens aux vaches

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dan Lauton 04/02/2018 13:06

Un grand nombre de produits de grandes surfaces EN FRANCE contiennent du maïs et des épaississants. Soupe, pseudo yaourts, pseudo crème fraîche etc.
Notre beurre est fermenté (regardez la composition, il reste peu de beurres sans ferments).
A force de croisements pour faire de gros veaux dès la naissance, les vaches ne peuvent pas accoucher, d'où la nécessité d'appeler systématiquement le vétérinaire pour une césarienne.
Les veaux industriels sont mis en boucherie quand ils pèsent 200 Kg (contre 80 Kg pour le même élevé près de sa mère en prairie)...

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche