Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2018 4 14 /06 /juin /2018 05:42

 

 

Pour des raisons que mes lecteurs connaissent désormais plutôt bien, je m’intéresse de plus en plus au monde de la natation de compétition. J’ai été récemment interpellé par un article de L’Équipe sur la manière dont les autorités sportives françaises préparent les conditions matérielles des épreuves de natation pour les JO de 2024. Par delà l’anecdote – une anecdote à des centaines de millions d’euros, d’accord, le problème soulevé est typique des dérives de la France macronienne : des économies partout sauf pour les actionnaires, des décisions “ jupitériennes ” venant d’en-haut, sans concertation, dan un déni de démocratie.

 

On a ainsi appris que la piscine des JO serait semi-démontable, ce qui a surpris et courroucé la Fédération française de natation. On a également appris que le centre aquatique des Jeux Olympiques de Paris en 2024, construit à Saint-Denis, serait semi-démontable, ne comporterait que deux bassins et accueillerait la natation et le water-polo. Les épreuves de water-polo ne se dérouleraient donc plus à La Courneuve.

 

Les responsables des fédérations ont découvert cela en lisant les journaux. Des rumeurs, certes, couraient depuis quelques temps, mais rien d’officiel, rien en tout cas pour inciter ces responsables à imaginer des positions de repli.

 

Aux JO de Rio, il y avait pour toutes les disciplines sept bassins de 50 mètres et un bassin de 25 mètres. Dans le 9-3, nageurs, poloistes et autres plongeurs devront se partager un seul bassin, pour les compétitions et pour les périodes d’échauffement (qui sont longues, dans ces disciplines).

 

Je vous fiche mon billet que si les JO avaient été organisé dans le 9-2, on se serait concertés entre gens du même monde et on aurait pas pensé les épreuves de natation de manière aussi petite.

 

JO de Paris 2024 : des JO au rabais ?

 

Photo de Pixel BK d'une nageuse (mais qui donc ?) qui s'entraîne à devenir minuscule dans le bassin où 2 000 nageurs vont s'échauffer en même temps. Elle nage ce week end à Limassol (ah, ah, vous ne savez pas où c'est !).

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Le nom de la nageuse est écrit sur son bonnet. Bise à Speedo.
Répondre