Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juillet 2018 7 15 /07 /juillet /2018 05:13

Récemment, on me signalait qu'une jeune candidate ayant décroché une première place au concours général avait écopé d'un 12/20 dans la matière alors que, dans le même jury, des candidats très moyens avaient été gratifiés d'un 20/20.

 

Á la fin des années 80, je présidai mon premier jury de bac. Rappelons – car ne n'est plus le cas aujourd'hui de par la grâce du banquier – que le bac était considéré comme le premier diplôme de l'enseignement supérieur. Les jurys devaient donc être présidés par un universitaire. Je n'étais pas arrivé dans le lycée depuis cinq minutes que je recevais un coup de téléphone du cabinet du recteur.

 

— Monsieur le Président, je me permets de porter à votre connaissance que la moyenne des reçus de ce baccalauréat est de 81% dans la région.

— “ What the fuck ”, pensai-je intérieurement. Je lui répondis, juste avant de raccrocher, “ Cher Monsieur, les jurys sont souverains ”. Mais la pression était déjà telle il y a trente ans que nous reçûmes environ 80% de candidats.

 

Des dizaines de correcteurs du baccalauréat S de l'académie de Lille ont découvert une magouille plus que troublante. Selon le SNES (Syndicat national des enseignements de second degré), des notes ont été relevées arbitrairement de 1 à 16/20 après une erreur lors de l'épreuve de physique-chimie. Sans que les jurys soient mis au courant. Sans qu'ils aient, bien sûr, délibéré.

 

Á la base, une erreur du chef d'établissement d'un lycée de Maubeuge qui, lors de l'épreuve de physique-chimie des élèves de Terminale S, aurait interdit à tort l'usage des calculatrices. Les 200 élèves concernés ont protesté. Dans ce type de situation, les candidats lésés sont normalement convoqués pour repasser l'épreuve. Mais cette fois, leurs notes ont été rehaussées d'un trait de plume. Selon le syndicat enseignant, ces modifications ont été effectuées de manière à ce qu'aucun des 200 élèves concernés ne soit ajourné. Les dossiers scolaires n'ont pas été pris en compte, les notes ont été modifiées sans aucune autre logique qu'une logique comptable.

 

Les notes attribuées n'ont plus rien à voir avec celles obtenues initialement. Des élèves ayant obtenu 01/20 voient leur note remontée artificiellement à 16/20 en physique-chimie ; d'autres, notés 07/20 passent à 15/20 en mathématiques et, comble de l'absurdité, un élève absent obtient la note de 09/20 en mathématiques alors qu'il n'a pas passé l'épreuve !

Le bac, c'est comme l'hôpital : vous l'anémiez, vous le traitez par dessus la jambe et vous déclarez qu'il ne vaut plus rien et qu'il faut le privatiser, en faire une vague étape d'un parcourSup qui, lui-même, est une institution de gribouille.

 

Les jurys du bac, ça devient le foutoir
Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche