Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 06:00

C'est fait : Facebook m’a censuré.

 

Pour un motif absolument inepte qui ne m’a pas véritablement surpris. Moi qui ai commis il y a une bonne quinzaine d’années un livre sur la censure au Royaume-Uni (chez Ellipses), je sais que la censure est par essence bête, qu’elle soit stasienne, fessbouquienne, wallstreetienne ou chrétienne.

 

J’avais rédigé le petit billet suivant :

 

Agatha Christie était d'autant plus milliardaire qu'elle avait localisé ses activités d'écrivaine en Irlande, où les gens de plume ne payaient pas d'impôts.

 

Cela n'a pas empêché la bonne Agatha de mourir comme tout le monde et d'être ensevelie dans un linceul sans poches. Renseignement fournis par le bon Stéphane Bern dans son émission sur France 2 consacrée à la créatrice d’Hercule Poirot.

 

Comme on le voit sur la photo, elle avait des dents infectes qu'elle avait réussi à faire soigner sur le tard. Merci Tonton Bernard, tu as décidément été un grand prof de littérature anglaise...

 

Ce que les gens un peu au courant de la vie d’Agatha (comme moi) savaient depuis toujours. Alors que j'avais la caution de la chaîne gauchiste France 2 et du Souvarine des médias français Stéphane Bern, Facebook m’a censuré deux fois en cinq minutes (j’avais cru bêtement une première fois qu’il s’agissait d’une erreur). Il m’a balancé le petit communiqué suivant :

 

" Nous avons supprimé votre publication car elle semble être du contenu indésirable. Accédez à votre espace Assistance pour en savoir plus."

 

 

Les voies des GAFA sont décidément impénétrables. D'autant que j’avais publié au même moment un texte de Gérard Filoche, repris de Facebook, éminemment subversif, sur les mots du capitalisme, une sotie qui n’a fait l’objet d’aucune censure.

 

Je ne suis pas un spécialiste de Facebook. Je crois savoir que lorsque plusieurs membres signalent un texte qui ne leur plaît pas, Facebook peut censurer. Je n'étais pas ici dans ce cas de figure, ayant été censuré moins d'une minute après avoir  publié. L'algorithme n'a-t-il pas supporté la proximité de "Christie" avec "dents infectes" et "impôts" ? Pourquoi pas ? Il n'empêche que Facebook avait récemment accepté un texte où je fustigeais la cantatrice Montserrat Caballié condamnée à de la prison pour fraude fiscale.

 

Finalement, ô désespoir, mon texte a été rétabli après quelques heures. Les humains l'ont-ils emporté face aux robots ?

 

 

Enfin, j’ai atteint le Graal facebookien !
Partager cet article
Repost0

commentaires