Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2019 3 09 /01 /janvier /2019 06:14
 

Ci-dessous, le témoignage d'une manifestante pacifique lors de l'altercation

entre Christophe Dettinger et les CRS.

 

Venue de l'Essonne, Brigitte manifestait samedi à Paris pour la première fois de sa vie,

outrée par la répression et par solidarité avec les Gilets Jaunes.

Elle donne ici sa vision de la désormais célèbre scène où Christophe Dettinger

a boxé un CRS, vidéo à l'appui.

 

"Honte à eux ! J’y étais et ce "boxeur" ainsi que d’autres citoyens GJ m’ont protégée car ils ont eu peur pour moi ! J’étais isolée entre les CRS et la BAC déchaînée ! ON a laissé partir les CRS ! Ils étaient encerclés et ils auraient pu être lynchés par les citoyens en colère mais justement ON leur a dit de dégager, d’évacuer... Quand je dis ON, ce sont les Messieurs qui m’entouraient, pas que lui... Je suis contre la violence et je me serais interposée pour éviter un lynchage ! Même si aujourd’hui j’ai perdu tout respect pour les forces de répression après ce que j’ai vu de mes propres yeux, entendu et subi alors que je suis pacifique et non armée bien sûr ! Je n’avais que ma bouche pour exprimer haut et fort mes opinions ce qui serait mon droit dans une démocratie mais qui ne l’est plus dans cette mascarade de 5ème république qui est en fait une oligarchie monarchique qui bascule carrément dans la dictature et l’oppression !

C’était ma première manifestation par solidarité pour les retraités, les handicapés, les mères isolées... Je n’ai pas de casier judiciaire contrairement à nos politiques, je suis respectueuse des lois mais j’ai le droit de m’exprimer et de circuler, je n’ai jamais nui à autrui sciemment, je hais la violence, je suis profondément pacifique mais je comprends que des personnes pètent les plombs devant tant de répression démesurée face à des citoyens non armés qui sont gazés, mutilés, chargés, matraqués... Et pour couronner le tout des médias achetés qui désinforment ! Ce que j’ai vécu lors de cette première manifestation de ma vie (et pas la dernière) et bien ce que j’en ai vu à travers les images relayées par BFMerde et cie, ce n’est PAS DU TOUT ce que j’ai vécu !"

Sur la vidéo ci-dessous, peu diffusée, où l’on voit Christophe Dettinger faire signe aux CRS de partir, Brigitte apparaît à la seconde 0:18 :

La seule cagnotte officielle, mise en place par un ancien collègue

de Christophe Dettinger pour financer les frais de Justice,

et relayée par sa famille, est celle-ci.

Circule désormais ce qui a pu motiver Dettinger :

 


Le commandant cogneur (qui avait dans le passé cassé le nez d'un de ses subordonnés) avait été, semble-t-il, cogné deux heures auparavant. En attaquant, à mains nues, un groupe de gilets jaunes supérieurs en nombre. Ce qui relevait plus de la bravache que de l'intelligence.


Je passe sur le fait que la commentatrice de ce petit film ne connaît pas le sens du mot “ lyncher ” et je relève simplement que certains éléments des forces de l'ordre ne connaissent que la loi du talion. Et encore, ils frappent au hasard des gens qui ne leur avaient auparavant rien fait. C'est ce qu'on appelle l'exercice de la terreur.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Ce qu'il y a de bien avec les vidéos c'est qu'on peut leur faire dire tout et son contraire, propagande contre propagande, classique et stérile...
Répondre
L
AF30, je n'ai parlé que d'un seul homme, et non du peuple des GJ, que je respecte, je dis peuple et non populace, notez bien... Il y a aussi,ceux qui jettent de l'acide, des pavés, ou autres projectiles, une minorité, je sais, mais qui discréditent l'ensemble des GJ, sans parler des casseurs,... Pourquoi les considérer comme des héros au lieu de condamner fermement leurs gestes ??? C'est contre productif, car ça risque d'aliéner l'ensemble de la population, à la cause défendue par les GJ...
Répondre
J
Benjamin griveaux,l'homme qui sort d'un palais pour se réfugier dans un autre, devient un transpalais et entre en transes devant un transpalette
Répondre
A
Ils le tourneront comme ils voudront ou plutôt comme ils pourront , il n'empêche que cet homme poings nus avec l'élégance du boxeur mettant à terre des hommes sur protégés, casqués et bouclier au bras restera une image iconique de bravoure et même de justice. Le dénuement du peuple contre les forces surabondantes des pouvoirs. C'était une belle image.
Répondre
A
À Larriviere, Ah! La bestialité de la populace ! Oui, vraiment c'est, quand même, autre chose, la grâce et la sophistication de Marie Antoinette que la vulgarité de ces femmes, mal fringuées et gueulantes, accrochées aux grilles de Versailles.
L
L'élégance, en effet, du boxeur, ( poings nus, vraiment, ??!!! ) qui l'homme tombé à terre, continue furieusement de lui donner des coups de pieds dans les côtes, (et non le seul d'ailleurs)...Quelle bravoure, bravo !<br /> La cause du peuple, oui, mais son image "iconique" idéalisée, non merci !