Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2019 3 27 /03 /mars /2019 06:23

Coco Chanel (qui aimait tant les nazis mais c'est un autre débat) l'avait magistralement formulé : la mode c'est ce qui se démode. Il en va par exemple des barbes de trois jours des trentas et quadras de la macronie. Il y a actuellement une tendance lourde chez les jeunes grandes pianistes classiques, c'est de jouer quasiment à poil.

 

J'avais déjà repéré Lola Astanova.

 

Voici maintenant la Chinoise Yuja Wang dans des effets de cuisses qui ont fait retourner dans sa tombe la veuve de l'ancien président Mao.

 

Cela me fait regretter de ne pas avoir vu Rubinstein en short !

Jouer Chopin à poil
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Ida Rubinstein?
Répondre
A
Quand on connaît la pudibonderie de Chopin pour la nudité et le sexe, cela laisse évidemment pantois. Une fois de plus, la bêtise (essayons de rester policé) que le snobisme de la mode et la peur de paraître désuet engendrent n'est pas en passe d'être éliminée ! Et dire que Descartes décrétait que le "bon sens est la chose la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont."
Répondre
A
Il y a en effet souvent une confusion entre la modernité et la mode. La seconde a pour fonction de se démoder pour en créer une nouvelle alors que la première s'inscrit dans une continuité qui nous relie aux premiers temps. Bach ne peut pas être à la mode même si l'intérêt pour si l'intérêt pour sa musique a eu des passages à vide.
Répondre

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche