Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 06:28

 

 

Marianne retrace longuement le parcours de Raphaël Glucksmann : « Ce passé d'adhésion au libéralisme que le parti socialiste traîne comme un boulet, Raphaël Glucksmann le partage. Si l'on fait l'inventaire des casseroles de l'essayiste en matière de subversion à droite, on trouve toute une argenterie. Fils d'André Glucksmann, chantre des "nouveaux philosophes" antitotalitaires dans les années 1970, Raphaël a un temps hérité de son père l'atlantisme, l'adhésion à l'économie de marché et le néoconservatisme en matière de politique étrangère.

 

En 2006, il participe à un événement d'Alternative libérale, petit parti qui propose tout bonnement de mettre fin à la Sécurité sociale. Edouard Filias, fondateur du mouvement, le présente alors comme "futur candidat" aux législatives. Sur les vidéos exhumées par le site Les Crises, Glucksmann est enthousiaste : « Moi, j'ai toujours été séduit par la philosophie libérale (...) ». « J’étais sur une position de libéralisme libertaire, de gauche libérale, plaide-t-il aujourd'hui . J’ai évolué sur ce point parce que je n’avais pas encore réalisé, comme toute cette gauche libérale avant la crise de 2008, à quel point le néolibéralisme a fracturé la société ».

Glucksmann a soutenu Nicolas Sarkozy en 2007. A l'époque, il grenouille dans tous les cercles néoconservateurs qui défendent la politique d'ingérence américaine à l'étranger : l'ONG Etudes Sans Frontières (où il fréquente Romain Goupil et Bernard Kouchner), la revue La Règle du jeu fondée par Bernard-Henri Lévy, le Cercle de l'Oratoire, think tankde soutien intellectuel à la guerre en Irak et sa publication Le Meilleur des mondes… A cet activisme théorique, Glucksmann joint la pratique : après sa rencontre en 2004 avec l'homme politique Mikheil Saakachvili, président de la Géorgie entre 2004 et 2013, il devient son conseiller officiel en janvier 2009. Et épouse Ekaterina Zgouladze, ministre du gouvernement. Quels conseils Glucksmann a-t-il donné au pouvoir géorgien de l'époque ? Difficile de le savoir, mais on sait quelle a été la politique de Saakachvili : libéralisme économique effréné, alignement fidèle sur les positions des Etats-Unis dans le but d'une adhésion à l'Otan et… répression autoritaire des opposants, dans une Géorgie alors minée par la corruption touchant le pouvoir. Glucksmann et son épouse d'alors ont dû quitter la Géorgie en catastrophe en 2012.

L'Ukraine est alors le lieu des nouvelles pérégrinations de Raphaël Glucksmann. Fin 2013, Ekaterina Zgouladze et l'intellectuel s'impliquent dans le mouvement Euromaïdan en Ukraine, et encouragent la révolution qui finit par renverser le pouvoir en place l'année suivante. La femme de Raphaël Glucksmann devient ministre du nouveau gouvernement, quand Saakachvili fait son retour en Europe pour prendre la tête d'une province ukrainienne dans un pays en pleine guerre avec le voisin russe. Quant à Glucksmann, il joue à nouveau un rôle de conseiller au sein du mouvement pro-Europe ukrainien, qui compte notamment des activistes d'extrême droite appartenant au parti Svoboda, très actif dans la révolution Maïdan.

La première épouse d'André Glucksmann

La première épouse d'André Glucksmann

 

Le blog Communistes analyse un nouvel aspect du discours de la classe dominante : la terreur climatique. La fin du monde est annoncée , « il faut réagir avant qu’il ne soit trop tard » nous dit-on. Des manifestations sont organisées partout, la jeunesse est honteusement manipulée pour la « bonne cause » avec le soutien des gouvernements et des partis politiques toujours prêts à dévoyer le débat.Ces opérations manipulation n’ont qu’un but : exonérer le capital de toute responsabilité.Personne ne parle des conséquences des délocalisations industrielles où les productions doivent faire parfois trois fois le tour de la terre pour être livrées.

Si la planète est en danger il faut la débarrasser du principal responsable qui pour le profit impose sa loi en utilisant tous les moyens. La course effrénée au profit capitaliste entraîne des conflits, des guerres, des destructions partout. Qu’en disent les écolos et tous les bien-pensants qui grenouillent autour de ces questions ? Silence… Les armements utilisés seraient-ils bons pour la planète ? Réchauffement climatique ? Un seul moyen pour refroidir la planète et la rendre vivable : se débarrasser de celui qui la met en danger : le capital.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Avec Raphaël Glucksmann ils nous refont le coup Macron. Le second étant pas bien frais en ce moment et avant que la tête pourrisse sérieusement il leur faut avoir dans leurs tiroirs une alternative libérale compatible. Bon, pour ce qui est d'attirer le chaland c'est toujours le même profil, jeune, en âge parce que pour le reste...des généralités à la tonne, souriant et tout ça. Tant et si bien qu'Arrêt sur images a pu titrer : RAPHAËL GLUCKSMANN, NOUVEL INTELLO PRÉFÉRÉ DES MÉDIAS. La preuve les nombreuses unes et les nombreux passages médias. Quant au PS ayant enfanté Macron il remet une couche avec lui afin de vérifier notre degré de compréhension.
Répondre