Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 05:16

 

 

On passe rapidement sur l’erreur de jeunesse de la ministre Nathalie Loiseau qui fréquenta naguère des crânes rasés estudiantins. Son type d’homme à l’époque, peut-être…

 

 

Plus sérieux, Gaspard Glantz, vrai journaliste depuis 10 ans (c’est son métier, 100% de ses revenus proviennent de ses activités), est interdit de profession à Paris. Son crime : après avoir reçu une grenade au genou (son pantalon résistant au feu et protégé portait les traces de l'explosion), il a fait un doigt d’honneur à un flic qui, délicat, ne l’a pas supporté. Les cognes l’ont sérieusement malmené avant de le mettre en garde à vue pour 48 heures. Protestation immédiate d’Aphatie, de Cohen, d’Elkrief, de Lapix et, plus généralement, de centaines de jeunes journalistes sans statut qui sont en train de devenir majoritaire au sein des rédactions. Glantz doit attendre son procès en octobre pour pouvoir, éventuellement, reprendre ses activités professionnelles.

 

 

La vie sous le banquier éborgneur (8)
La vie sous le banquier éborgneur (8)

 

L’augmentation faramineuse des frais d’étudiants pour les étranger n’appartenant pas à l’UE est actée depuis le 21 avril. Il leur faudra sortir 2770 euros en licence et 3770 en master. La France accueille chaque année environ 500 000 étudiants venant de pays hors de l’Union européenne. Des pays francophones et pauvres comme la Tunisie, pourvoyeuse de 13 000 étudiants dans les établissements d’enseignement supérieur français.

 

 

Le journalisme stalinien au service du banquier éborgneur : à l’occasion d’un bain de foule de Macron au Touquet (15 personnes toutes acquises à sa cause), CNEWS a diffusé des images de mars 2018 où l’on peut voir Benalla (mais pas Gaspard Glantz). Appelons cela de la propagande ou un trucage honteux.

 

Dans la France du banquier éborgneur, la Police et la Justice violent tranquillement le secret médical en exigeant l'accès aux données médicales des manifestants dans les hôpitaux. Je cite le Canard Enchaîné :

 

En plus de données permettant d’identifier les personnes blessées dans les rassemblements, il contient parfois des détails de contexte : « arrivé avec pompiers, traumatisme main gauche » ; « tir flashball, plaie arcade » ; « intoxication lacrymogène, chaussettes vertes à petits pois, manque orteil pied droit »… Le fichier est en outre actualisé en temps réel et consultable par un grand nombre de services, bien au-delà du ministère de la Santé. Les agents du ministère de la Justice, de l’Intérieur et des Affaires étrangères peuvent en effet y accéder. « Une passoire », commente le Canard, qui met en exergue le fait que les policiers ont donc toutes les informations nécessaires pour interpeller les patients, parfois suspectés de dégradations ou violences, à peine rentrés chez eux. Les policiers blessés, eux, bénéficieraient de l’anonymat.

 

Le Canard rappelle qu’en décembre 2017, la Cnil avait autorisé le fameux fichier dans le contexte des potentielles tueries de masse mais « à condition que les établissements de santé informent les personnes – victimes et proches ». Voire, « leur remettent un document d’information », précise le journal. Et de vérifier auprès d’un avocat, Me Alimi : « Sur mes 15 clients pris en charges dans les hôpitaux parisiens, aucun n’a été averti d’un tel fichage. » C’est cet avocat qui, le 20 avril sur Twitter, a lancé un appel « à tout fonctionnaire ou médecin soucieux de la déontologie et de la loi » à lui « adresser confidentiellement les instructions du ministère de l’Intérieur ou de la santé sur le fichage des gilets jaunes blessés ».

La vie sous le banquier éborgneur (8)

 

Pendant longtemps, les luttes pour le temps de travail visaient à la réduction de celui-ci. Cela débouchait éventuellement sur des lois sociales plus avantageuses pour les travailleurs. Maintenant, ces luttes doivent empêcher son augmentation, elles doivent empêcher que l'on revienne sur des lois sociales qui ont été promulguées depuis plus de 80 ans.

 

Lors du dernier Acte des Gilets jaunes, des CRS, postés à un péage d'autoroute, avaient pour ordre de confisquer les casques et les masques de protection des personnels médicaux de rue (street medics). Ce qu'ils ont fait, bien sûr.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Bon, Jean Louis Murat c'est le chiant par excellence, il est souvent insupportable et pourtant j'aime bien ce qu'il fait et pour etre raccord avec le sujet de l'article, il résume très bien Macron : " un vulgaire apprenti, un faux intellectuel et un vrai méchant.". Quand au reste de l'interview, c'est pas mal non plus sur Johnny Haliday ( https://www.lci.fr/people/johnny-hallyday-ringard-pnl-du-niveau-du-club-dorothee-macron-vulgaire-apprenti-jean-louis-murat-sans-filtre-dans-une-interview-aux-inrocks-2119456.html )
Répondre