Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 05:20

Un ami, ancien cadre de La Poste, me fait parvenir le témoignage suivant :

 

 

 

Je suis parti en 2003, avant que ne sévisse Didier Lombard. J'en ai un soulagement rétrospectif. J'étais ce qu'on appelle un “ cadre supérieur ” (certes peu payé). Mais j'aurais passé des moment difficiles car j'ai fait toute ma carrière à XXX et toute ma carrière dans le même service (pas des plus prestigieux, puisqu'il s'agissait de la logistique) et même toute ma carrière dans le même bâtiment !

 

 

Or, ne pas bouger, pour un cadre, c'était une tare rédhibitoire. Et on te le faisait bien comprendre. Tant et si bien qu'un jour une collègue a demandé : “ Si vous m'incitez à partir, vous consentez aussi à me payer mon divorce ? ” Parce que les séparations physiques, pour causes de promotion étaient parfois fatales aux couples...

 

 

 

 

Je m'étonne aussi que Lombard ne se soit pas reçu un pain sur la gueule. Dire que le suicide était une mode était une insulte aux morts, une provocation. Un ami de CHSCT (qui milite avec moi à Attac) a été le premier à dépendre un collègue qui s'était pendu dans le central téléphonique d'A. Quand tu écoutes les déclaration du PDG, il te vient des envies de meurtre. Mais ce même collègue m'a fait remarquer que Lombard n'était qu'à demi-coupable. Car qui lui a donné les ordres de “ nettoyer ” France Télécom ? Qui, sinon les politiques au pouvoir – et qui obéissaient aux ordres des banques, de l'Europe – qui, sinon Sarkozy et Fillon ?

 

Souvenir de Didier Lombard
Partager cet article
Repost0

commentaires