Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 05:12
 

 

Les troupes du banquier éborgneur et noyeur touchent le fond avec cette justification des mutilations sur les Gilets jaunes. A partir de 1 minute dans la video ci-dessous, on peut entendre Natalia Pouzyreff, ingénieur au CV nourri et mère de trois enfants dont aucun n'a été éborgné), expliquer que les mutilations que déplore un Gilet jaune face à elle sont normales, car, notamment, ces manifestations étaient « illicites » (aux yeux de qui ?!) et « illégales » (or une manifestation non déclarée n’est pas illégale).

Cette élue macroniste des Yvelines allie inhumanité et incompétence. Mais sa permanente est impeccable.

 

 

 

On pourrait ajouter à cela que, selon les instances européennes, la Justice française est ... la moins juste d'Europe, en termes d'efficacité, mais surtout d'indépendance vis-à-vis du pouvoir politique, qu'un penseur proche du banquier peut traiter les Gilets jaunes d'êtres "substituables", et que la journaliste Hélène Pilichowski (née Pironon), ancienne professeur de philosophie, appelle au meurtre de manifestants pour rétablir l'ordre et flanquer une bonne et définitive trouille à ceux qui contestent.

 

Cette Pilichowski qui donne des leçons à tout le monde et qui voudrait voir  des bains de sang est l'épouse de Jean-Guy Cupillard, vice-président du conseil général de l'Isère, reconnu coupable de « corruption passive », condamné à trois ans de prison, dont un avec sursis, par le tribunal correctionnel de Grenoble. Je suis sûr que la belle Hélène n'a jamais profité du train de vie somptueux de son repris de justice de mari !

 

Sarkozy  lui fit obtenir la Légion d'honneur. Normal...

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Sur sa page facebook l'armée et ses trouffions sont son dada !! une militariste dans toute sa splendeur
Répondre
A
À ce niveau, la politesse serait une insulte à l'intelligence : ce sont des conasses.
Répondre
D
Cette femme à coup sûr touche le fonds, et elle compte bien continuer à le toucher. Ce sont ses valeurs à elle.
Répondre