Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2019 2 24 /09 /septembre /2019 05:36

Loin de moi l’idée de faire parler les morts, mais je me demande ce qu’aurait pensé Maître Jean Cornec, longtemps animateur de la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves, de la dernière initiative publicitaire de cette fédération.

 

Ces derniers temps, l’accoutrement des femmes musulmanes dans le cadre des activités périscolaires a été l’objet de controverses. La FCPE vient de trancher en faveur d’une visibilité de l’islam dans les activités de l’École de la République. Ce faisant, la fédération entérine le fait qu’il y a les musulmans et les autres, les premiers étant les seuls à vouloir et à pouvoir afficher librement ce qui les distingue des seconds en matière de croyances. Je doute en effet que la FCPE produise une publicité mettant en scène un juif en papillotes et chapeau noir.

 

 

La FCPE et les femmes iraniennes fouettées

 

Ceci est en contradiction avec les statuts et les objectifs de la fédération selon lesquels « l’École et la société doivent répondre aux principes fondateurs de la République. L’École doit transmettre des valeurs communes, au premier rang desquelles la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité. »

 

Le discours, l’argumentaire de cette publicité sont particulièrement hypocrites. Le questionnement « et alors ? » situe la femme musulmane dans l’évidence, le naturel, et donc dans l’argutie et l’intolérance ceux qui sont hostiles à la présence de l’islam dans les activités scolaires. Quant à la phrase « La laïcité, c’est accueillir tous les parents sans exceptions », on ne peut forcément qu’y souscrire en accompagnant peut-être demain nos enfants en tutu ou en string.

 

Pendant que la FCPE fait des mamours – pour des raisons électoralistes, n’en doutons pas – aux 30% de femmes musulmanes qui se voilent, d’autres femmes, extrêmement courageuses, essaient de se libérer de la domination d’un pouvoir religieux rétrograde qui a décidé en 1974 d’imposer aux femmes la manière dont elle doivent s’habiller. Ces résistantes sont parfois condamnées aux coups de fouet (châtiment brutal et humiliant), dont on peut mourir, rappelons-le.

 

Sans grand risque de se tromper, on peut penser que la petite fille de la publicité suivra plus tard l’exemple de sa mère. Elle pourra remercier la FCPE pour son prosélytisme.

 

PS : Après que j'ai eu rédigé cette note, le ministre Blanquer a demandé à la FCPE de modifier cette affiche. Quand je pense que je suis sur les mêmes bases que Blanquer, je me dis que la citoyenneté républicaine dans notre pays est devenue un énorme ventre mou ! J'aurais pu également évoquer le grand courage de ces femmes au Maroc qui se battent, à leurs risques et périls, pour avoir le droit de décider, seules, des modalités de leur vie sexuelle.

 

La FCPE et les femmes iraniennes fouettées
La FCPE et les femmes iraniennes fouettées
La FCPE et les femmes iraniennes fouettées
Partager cet article
Repost0

commentaires

guy 24/09/2019 12:32

La fédé des parents d'élèves !!!!! BIG LOL
La bonne question est plutot à quoi ont ils servis les "fumeux" parents d'élèves depuis leur création ?
Pour moi à rien !!! alors ils peuvent bien venir voilés ,avec leurs kippa , meme à poils si ils veulent , kès qu'on en a foutre ! 99pour cent de ces gens sont là pour faire de la lèche à qui mieux mieux pour une supposée bienveillance des profs envers leur propre progéniture . Au chiotte les parents d'élèves !!!

Adario 24/09/2019 11:05

Non, effectivement il n'y avait pas ou "peu d'opposition" il y a hélas maintenant 25 ans. En fac (pardon UFR), il est arrivé à un prof de faire remarquer à 2 jeunes filles, disons d'origine mahgrébine qui venaient déjà - voilées qu'elles étaient en France, état laïc où l'on devait éviter les signes ostentatoires d'appartenance religieuse. Lors d'une réunion du département de Lettres Sciences humaines, ce prof s'est fait reprendre vertement par le directeur et n'a pas été soutenu - du moins ouvertement - par ses collègues ! Alors quoi d'étonnant si, 25 ans après avec un Président mis en place pour éliminer tous les acquis de la République française, ce genre de fait soit devenu monnaie courante et même accepté.

Oui, chacun craint d'exprimer ouvertement ses opinions et ce ne sont pas les syndicats, peu à peu muselés, qui réagiront. En tout cas, merci à Bernard, à vous, de le signaler et de mettre l'accent sur notre République et son ternaire, bien mis à mal.

AF30 24/09/2019 08:43

Le désarroi. On surnage entre les îlots où émergent encore quelques vestiges du progrès social et la marée montante de toutes les régressions. Celles-ci n'ont plus l'apparence austère de leurs anciens modèles. Un totalitarisme tranquille s'installe et parvient même à donner l'image de la tolérance face à un autre qui lui oppose sa violence. L'amour de sa servitude a bien progressé mais ce qui désespère ce n'est pas tant les défenseurs de cette logique que la faiblesse de l'opposition car finalement dans les rangs de cette dernière on constate qu'il y avait bien peu de conviction.
On suivait une mode, on en suit une autre aujourd'hui.