Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 05:09
 

Comment le Qatar s’est offert les Mondiaux 2019 d’athlétisme, selon Mediapart : « Doha a promis, quelques heures avant le vote du 18 novembre 2014, de verser 37 millions de dollars à l’IAAF, dont 4,5 millions pour acheter les droits nationaux de l'événement. Le Sénégalais Papa Massata Diack [qui pèse 170 kilos mais ce n’est pas grave] et son père Lamine, président de l’IAAF entre 1999 et 2015, sont au cœur d’une des plus grosses affaires de corruption de l’histoire du sport, instruite au pôle financier du TGI de Paris. Une première enquête est bouclée. Les Diack seront jugés pour corruption à partir du 13 janvier 2020 à Paris pour avoir, moyennant finances, blanchi des athlètes dopés avec la complicité de la fédération russe d’athlétisme.

 

Revue de Presse (293)

Mediapart consacre un long article critique à Jacques Chirac. Que ne l’avait-il fait plus tôt ? J’en extrait le début et la fin : « Jacques Chirac est décédé jeudi 26 septembre, à l’âge de 86 ans. Il laisse derrière lui quarante années de combats politiques. Mais l’héritage est bien maigre tant cette carrière s’est construite sur la seule ambition de gagner le pouvoir, puis de le conserver. Au prix de guerres de tranchées incessantes, d’alliances et de contre-alliances, de trahisons et de scandales, de tout et son contraire.Observons la mue publique d'un personnage ayant campé cinquante ans dans les meilleurs pâturages de la Ve République. Ayant dit – voire fait – tout et son contraire, il a ainsi pu, à un moment ou à un autre, provoquer l’identification des Français ; tel un ectoplasme national. »

 

 

Évariste, dans Res Publica, analyse la politique actuelle des banques : « Les principales banques centrales du système capitaliste font des injections massives de liquidités dans les banques (c’est la planche à billets !), en diminuant les taux d’intérêt (jusqu’à les rendre négatifs !). Nous aboutissons donc à une baisse de la production à cause de la surproduction en regard de la demande solvable, phénomène bien expliqué par Karl Marx : « Dès leur naissance, les grandes banques, affublées de titres nationaux, n’étaient que des associations de spéculateurs privés s’établissant à côté des gouvernements et, grâce aux privilèges qu’ils en obtenaient, à même de leur prêter l’argent du public.» Donc l’oligarchie capitaliste a le choix entre continuer l’accroissement exponentiel de la dette publique mais surtout privée ou le resserrement du crédit ; or ces deux voies mènent au krach. D’autant que les contenus toxiques des anciens prêts n’ont pas été nettoyés et continuent à polluer les produits titrisés des banques. Par ailleurs, beaucoup de PME, n’ayant pas la possibilité de recourir à l’émission d’obligations pour se financer comme les firmes multinationales, entrent dans de grandes difficultés.

 

Le site Communistes se demande de quoi parlent les médias : « De conditions de vie et de travail ? Non ! Personne ne peut échapper aux litanies constamment développées sur le climat et son réchauffement. La fin du monde est annoncée ! La propagande bat son plein pour faire peur, la jeunesse est utilisée pour justifier les nécessaires futures restrictions imposées aux peuples rendus coupables de vivre au-dessus de leurs moyens, ce qui annonce une austérité renforcée partout, des efforts à accomplir, des « économies » supplémentaires à réaliser. Le journal Les Échosse montre une nouvelle fois à l’avant-garde de l’opération. Dans un de ses articles il est écrit : « le monde libre (le capitalisme) premier allié du climat », « on doit défendre le capitalisme tout en pensant sa régulation ». Il s’ensuit dans l’article en question une volée de bois vert contre ceux qui penseraient autrement. La course aux armements, y compris nucléaires, la multiplication des conflits armés, les guerres et agressions impérialistes et leurs conséquences ne figurent évidemment pas dans les écrits du journal. Les problèmes auxquels sont confrontés les jeunes : se loger, étudier, trouver un travail intéressant et bien payé, se soigner, se distraire dessinent un avenir de plus en plus incertain tant la politique des patrons c’est plus de précarité, moins de protection sociale, plus de sélection dans les études et tout cela pour engraisser les profits capitalistes sur le dos des salariés. Les jeunes ont donc toutes les raisons de se battre, mais pour cela, il faut s’organiser et agir ensemble. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

jean-jacques clement 30/09/2019 11:11

La datation avant ou après JC signifiera dorénavant et désormais av. ou apr. Jacques Chirac,en attendant peut-être un jour Julien Courbet ou Jerôme Commandeur...