Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 06:15

Ah, le tropisme de la femme au volant...

 

 

La pub nous prend pour des cons, la pub nous rend cons (6)

Partager cet article
Repost0

commentaires

AF30 26/03/2020 14:30

Il y a bien des raisons de détester la pub. On les trouvent listées par les associations anti-pub comme RAP (https://antipub.org/asso/ ) ou Désobéir (http://www.desobeir.net/category/activisme/antipub/ ).
Nous avons compris depuis Patrick Le Lay ( paix à son âme), dans l’hypothèse ou nous ne l’aurions pas compris avant, que de nombreuses activités ne servent que de support à la pub et non l’inverse. La primauté étant inversée.
Cependant ce qui m’est insupportable par dessus toutes ces raisons c’est, par le fait, son caractère implicitement fiscal.
En effet il s’agit d’une fiscalité privée qui ne dit pas son nom ou qui est ignorée dont l’application n’a jamais été débattue, qui est donc arbitraire, dont le montant est décidé en dehors des citoyens qui doivent cependant l’acquitter.
Il est amusant – ou triste c’est selon – d’entendre des citoyens se plaindre de l’impôt alors que son principe est légitime ( ses modalités sont un autre sujet ) et faire preuve d’une telle cécité devant l’impôt-pub.
En quelque sorte les citoyens payent pour être emmerdés.
PS : c’est vrai que les femmes au volant….Je passe sur les vieux, alors les femmes âgées ( je n’ai pas écrit vieilles )…..

adario 26/03/2020 12:07

Au XXIe siècle, ce vieux dicton n'a-t-il pas toujours la peau dure :" femme au volant, danger au tournant" fort bien chantonné dans la première moitié du XXe par Maurice Chevalier : "c'est elle qui pilote/ c'est elle qui capote/ c'est moi qui vais sur le gazon"...

Vous avez raison : les tropismes ont la vie dure et la publicité est là pour nous les enfoncer selon ses orientations et ses désirs d'action dans le sens qu'elle veut ! De toute façon, " en 1995, Steele et Aronson avaient étudié ce phénomène que, face à une situation évaluative menaçante, l’anxiété ressentie par les individus cibles de stéréotypes négatifs pourrait avoir un rôle dans la chute de performance observée chez ces individus dans des tâches évaluatives. Par exemple, décrire un test comme une mesure des capacités intellectuelles peut diminuer la performance de membres appartenant à un groupe ayant une réputation d’infériorité dans ce domaine."