Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 05:13

 

 

Clint Eastwood aura été ce qu’on appelle gentiment un grand séducteur (pour les femmes, on dit Marie-couche-toi-là, fieffée salope etc.). Il est le père de sept enfants conçus avec cinq femmes différentes et sa vie est parsemée d’innombrables conquêtes flatteuses. Jean Seberg, l’inoubliable héroïne d'Á Bout de souffle, soutien de l’extrême gauche étasunienne, harcelée par le FBI et qui mourut dans des conditions mal éclaircies, fut l’une d’entre elles.

 

En 1968, Seberg et Eastwood jouent dans la comédie musicale La Kermesse de l'Ouest (Paint your Wagon). Ils ont une liaison alors qu’ils sont tous les deux mariés (Jean Seberg à l’écrivain et diplomate Romain Gary). La relation devient à ce point torride que Jean envisage de quitter Romain. Lorsque celui-ci apprend la nature de cette relation, il provoque Clint en duel, au pistolet plus précisément. N’ayant pas encore créé le personnage de Dirty Harry, Clint se défile.

 

Gary rentre en France. Eastwood ne fait pas grand cas de cette affair, assez banale dans son cursus d’acteur. La fin du tournage de La Kermesse de l'Ouest marque pour Clint la fin de sa relation avec Jean qui connait une longue dépression. Elle perd un enfant prématuré et se retrouve constamment filée et harcelée par le FBI. Figurant sur une liste noire, elle connaît de grandes difficultés pour obtenir à Hollywood des rôles à sa mesure.

 

Le 30 août 1979, à Paris, elle disparaît. On la retrouve morte le 8 septembre, enroulée dans une couverture à l’arrière de sa voiture. Dans son corps, des barbituriques et 8 grammes d’alcool dans le sang. La police conclut au suicide sans se demander comment elle a pu conduire, chargée de la sorte. Elle avait quarante ans.

 

Un an plus tard, Romain Gary met fin à ses jours d’une balle dans la bouche. En 1978, il avait déclaré à une journaliste : « Je ne vieillirai jamais ». Dans une dernière lettre, il écrit : « Aucun rapport avec Jean Seberg ». Dans son roman Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable, Gary avait clairement laissé entendre que lorsque la tour de Pise ne se redressait plus, la vie ne valait plus la peine d'être vécue.

 

Quant à Clint Eastwood, il frôle désormais les 90 ans.

 

Clint Eastwood, balèze avec son Magnum 347. Dans les films seulement…
Clint Eastwood, balèze avec son Magnum 347. Dans les films seulement…
Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de Bernard Gensane
  • : Culture, politique, tranches de vie
  • Contact

Recherche